Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 11:53

De son premier long-métrage, Jacques Demy s'est plu tout au long de son œuvre à semer le souvenir par l'intermédiaire de ses personnages. C'est ainsi que Roland Cassard, le jeune homme indécis de Lola devient l'époux de Geneviève dans Les Parapluies de Cherbourg ; que Les Demoiselles de Rochefort contient une allusion à une Mme Desnoyers résidant à Nantes ; et que Lola en personne ré-apparaît presque dix ans plus tard à Los Angeles dans Model shop. Une chambre en ville - film trop singulier, trop unique sans doute – n'entretient pas ce type de résonance avec Lola. En revanche, il partage avec lui le même décor : Nantes, ville natale de Demy, dans laquelle le cinéaste a donc tourné deux fois à plus de vingt ans d'écart. À bien des égards, les deux films existent en miroir, simultanément négatifs et symétriques l'un de l'autre ; Une chambre en ville est aussi sombre et suffocant que Lola était solaire et gracieux. Du noir et blanc à la couleur, du présent au passé, du musical rêvé à l'opéra accompli.

 

La suite sur Feux Croisés...

Partager cet article

Repost 0
Published by Anna - dans Classiques
commenter cet article

commentaires

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche