Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2007 7 11 /03 /mars /2007 10:05
Date de sortie : 08 Septembre 2004
Réalisé par Peter Howitt
Avec Pierce Brosnan, Julianne Moore, Parker Posey
Film irlandais, britannique, américain.
Genre : Romance
Durée : 1h 27min.

TFM Distribution

Daniel Rafferty et Audrey Woods sont les avocats new-yorkais les plus en vogue en matière de divorce. Au fil des procès, ils n'ont jamais vu l'amour triompher. Pourrait-il en être autrement pour eux ? Au sommet de leur carrière, tout oppose Audrey et Daniel : elle pratique le droit de manière académique ; il ose tous les coups pour gagner. Ils s'affrontent un jour autour d'une affaire qui les conduit en Irlande. Là, leur attirance inavouée est soudain dévoilée au cours d'une folle nuit de festival de musique country où ils se retrouvent... mariés ! De retour à New York, les voici confrontés à une nouvelle situation : adversaires au barreau et mariés à la ville. Et si la meilleure façon de tomber amoureux était de commencer par se marier ?

Le genre : écœurant de mièvrerie

A priori, j'étais partante pour une comédie romantique gentillette, d'autant plus que la talentueuse Julianne Moore était de la partie. Mais là... je ne comprends même pas qu'elle ait fait ce film. Et pourtant, je suis très bon public. Une affaire de coeur représente pour moi ce qu'il y a de pire dans le domaine de la comédie sentimentale : prévisible de bout en bout, ennuyeuse, très rarement drôle et donneuse de leçon ! Le pitch : Julianne et Pierce sont deux avocats spécialistes du divorce qui n'ont jamais perdu une affaire. Au début, ils flirtent sans aucune finesse entre deux affaires, gagnées alternativement par l'un et par l'autre (sic) puis les scénaristes inventent une sordide affaire de divorce qui emmènent les protagonistes en Irlande (occasion de nous montrer comme c'est boooo, les paysages irlandais) où ils se marient un soir de beuverie. Ensuite, Julianne veut le divorce mais tout ceci est compliqué, Pierce s'accroche comme un fou, lui qu'on croyait dragueur prétentieux est en fait un amoureux transi d'une niaiserie sans nom. Mais tout se finit bien quand Julianne réalise qu'en fait elle aimait Pierce depuis le début... Malgré les efforts impressionnants qu'il fait pour nous montrer le contraire, Une affaire de coeur est une succession de clichés éculés sur le couple, la solitude, le mariage etc. Les ressorts "psychologiques" sont énormes : évidemment, Julianne est une célibataire endurcie, vous savez pourquoi ? Parce qu'elle a pour mère une star super belle qui est aussi sa meilleure amie (sic). Mais bien sûr, on ne peut refuser le mariage que si on ne va pas bien dans sa tête. Rassurez-vous, Pierce la remettra dans le bon chemin ! Pitoyable... Le personnage de Pierce Brosnan est tout bonnement insupportable de suffisance du début à la fin du film. On a envie de lui foutre des claques, vraiment. Seule Julianne Mooore est mignonne et pas donneuse de leçon, mais ça ne suffit pas pour sauver le film de la mièvrerie. Une affaire de coeur repose sur du vide c'est-à-dire sur l'autocitation permanente (tu te rappelles, elle avait dit ça au début, maintenant elle le redit ça veut dire qu'en fait elle l'aime) et prend littéralement le spectateur pour un abruti de première auquel il faudrait expliquer avec insistance les pensées de personnages et exposer une morale franchement puritaine. A la fin du film, le débat avec mon coloc fut de savoir s'il était meilleur qu'Un mariage trop parfait (sucrerie horripilante avec Jennifer Lopez) : je me suis retrouvée à défendre ce dernier qui, au moins, assume ses clichés et ne se permet pas d'être moralisateur. Tout arrive !

Julianne Moore et Pierce Brosnan. TFM Distribution


Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans En bref
commenter cet article

commentaires

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche