Mardi 24 mai 2011 2 24 /05 /Mai /2011 12:59
FESTIVAL DE CANNES 2001 - Un Certain Regard

Un film d'une heure vingt en noir et blanc, sans véritable scénario, décrivant quelques jours de l'errance d'un jeune cinéaste raté dans Séoul et ses rencontres amicales et amoureuses : il n'en faut pas plus pour que l'on classe The day he arrives dans la catégorie des films fragiles, voire mineurs. Pourtant, à force de films fragiles et mineurs, le très prolifique Coréen Hong Sangsoo (jusqu'à deux films par an) finit par dessiner une véritable œuvre de cinéaste majeur.

The day he arrives, c'est, encore une fois, le plaisir immense de retrouver le petit monde de Hong Sangsoo, ses personnages paumés mais malins, ses histoires de filles, de garçons, d'amour, de vin et de bouffe. Le cinéaste fait partie de ceux dont on dit qu'ils font toujours le même film ; on le dit comme un reproche, mais c'est en réalité un miracle que de pouvoir retrouver régulièrement ces petites variations si vivantes et émouvantes, et ce même charme, cette spontanéité, cette humour. On dit aussi qu'Hong Sangsoo est le plus français des cinéastes coréens et cette fois-ci, on n'a pas tort : il filme Séoul comme les cinéastes de la Nouvelle Vague filmait Paris, et est le digne héritier de Rohmer pour l'art si subtil de filmer une conversation.


The days he arrives est un film extrêmement drôle, qui se moque gentiment de la sentimentalité de son personnage tout en la décrivant avec la plus grande sincérité. Ces élans du cœur un peu naïfs deviennent bouleversants sous le regard bienveillant d'Hong Sangsoo. Le protagoniste (double du cinéaste) est seulement de passage à Séoul : le film retranscrit le caractère éphémère de son expérience, qui en fait à la fois la beauté et la tristesse. C'est un peu comme dans La marine, ce poème de Paul Fort mis en musique par Brassens : « Toutes les joies, tous les soucis des amours qui durent toujours, on les retrouve en raccourci dans nos petites amours d'un jour ». Ce petit film fragile et mineur, finalement, eh bien c'est celui qui m'a le plus émue cette année à Cannes.

À voir aussi sur le blog
Films de Hong Sangsoo : Night and day


45étoiles

Publié dans : Vus en festival - Communauté : 1 article = 1 film
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Derniers Commentaires

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés