Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2007 6 10 /02 /février /2007 12:18
Date de sortie : 31 Janvier 2007
Réalisé par Florian Henckel von Donnersmarck
Avec Thomas Thieme, Martina Gedeck, Ulrich Mühe, Sebastian Koch
Film allemand.
Genre : Drame
Durée : 2h 17min.



Au début des années 1980, en Allemagne de l'Est, l'auteur à succès Georges Dreyman et sa compagne, l'actrice Christa-Maria Sieland, sont considérés comme faisant partie de l'élite des intellectuels de l'Etat communiste, même si, secrètement, ils n'adhèrent aux idées du parti. Le Ministère de la Culture commence à s'intéresser à Christa et dépêche un agent secret, nommé Wiesler, ayant pour mission de l'observer. Tandis qu'il progresse dans l'enquête, le couple d'intellectuels le fascine de plus en plus...

Le genre : humanisme intelligent

Le cinéma allemand va bien. Depuis quelques années, il se refait une santé avec de jeunes réalisateurs qui osent se tourner vers des sujets difficiles, notamment l'histoire torturée de leur pays. C'est le cas de Florian Henckel von Donnersmarck, 33 ans, dont voici le premier film : sa Vie des autres est une œuvre merveilleusement humaniste, puissante et émouvante. Elle fait retour sur les années noires de la RDA, montre sans nostalgie la rigueur et la la destruction de l'humain par une société autoritaire. On en voit beaucoup sur le mode de fonctionnement de la Stasi, la police politique de l'Allemagne de l'Est. La première scène est bluffante : on y apprend les méthodes quasi-scientifiques utilisées pour torturer les détenus. Cela fait froid dans le dos. Celui qui, sans ciller, enseigne tout cela à des jeunes étudiants; c'est Wiesler, agent de la Stasi, dont la vie et les convictions vont être ébranlées par sa "rencontre" avec un couple formé par une actrice et un dramaturge aux agissements vaguement subversif, dont il est chargé d'écouter les moindres faits et gestes. Son affection pour eux, sa découverte de la littérature et de la musique le pousseront à les protéger, à mentir sur leurs agissements. C'est l'art et la création (qu'il admire mais aussi qu'il met lui-même en œuvre en mentant dans ses rapports) qui lui rendront son humanité et sa dignité, auparavant niées par une société et un régime déshumanisant. Le drame se mêle ici au film d'espionnage, le suspense le dispute à l'émotion et à la réflexion. Sans didactisme lourd, La vie des autres effleure des thèmes universels : l'humanité, l'art, l'amour, la résistance, la trahison. Au delà de la chronique de l'Allemagne communiste, c'est un message simplement et profondément humain que l'on reçoit. Un message d'espoir, aussi, comme en témoigne une dernière séquence hautement émouvante. Les personnages sont tous fouillés, subtils et brillamment interprétés (Ulrich Mühe est exceptionnel). La mise en scène sobre mais poignante donne un force considérable à un film dont certains ont regretté le message simpliste, mais que pour ma part je trouve tout simplement beau : comment l'art peut rendre à un homme sa dignité. Bouleversant.






Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans Nouveautés
commenter cet article

commentaires

MG 21/01/2008 23:27

Grâce à l'opération d'UGC on a pu le voir ce soir : un film vraiment magnifique qui a encore plus boulversé DZ cela aurait été vraiment dommage de passer à côté

dasola 11/02/2007 12:35

Film à voirCe film confirme la bonne santé du cinéma allemand. Les acteurs sont formidables, Ulrich Mühe en tête. A voir et revoir.

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche