Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2007 3 26 /12 /décembre /2007 10:00
Date de sortie : 25 Octobre 2006
Réalisé par Michel Ocelot
Film français.
Genre : Animation
Durée : 1h 39min.

Diaphana Films

Il y a bien longtemps, deux enfants étaient bercés par la même femme. Azur, blond aux yeux bleus, fils du châtelain, et Asmar, brun aux yeux noirs, fils de la nourrice. Elevés comme deux frères, les enfants sont séparés brutalement. Mais Azur, marqué par la légende de la Fée des Djins que lui racontait sa nourrice, n'aura de cesse de la retrouver, au-delà des mers. Les deux frères de lait devenus grands partent chacun à la recherche de la Fée. Rivalisant d'audace, ils iront à la découverte de terres magiques, recelant autant de dangers que de merveilles...

Le genre : conte oriental

Après le folklore africain (le formidable Kirikou), le cinéaste français Michel Ocelot s’intéresse maintenant à celui du Moyen-Orient avec Azur et Asmar, splendide fable médiévale à l'imagination débordante. L'histoire, un conte initiatique et fraternel, n'a rien à envier aux récits de la princesse Shéérazade dans les Mille et une nuits, avec son lot de personnages intrigants, d'objets insolites et d'animaux magiques, de péripéties haletantes. L'atmosphère de l'Orient permet au réalisateur de développer une imagerie de toute beauté : les couleurs sont flamboyantes, les décors (paysages de désert, mais aussi villes arabes, avec leurs marchés et leurs palais) sont particulièrement soignés. Tout, jusqu'au moindre détail, est un enchantement pour les yeux. Il faut s'accoutumer au graphisme très particulier (personnellement, j'ai trouvé que les personnages ressemblaient un peu à des Sims !) mais dès lors, la magie qui se dégage de l'ensemble est particulièrement séduisante. Les deux jeunes héros, frères de lait avec leurs oppositions et leurs ressemblances, symbolisent les rapports complexes entre l’Orient et l’Occident, qui finalement s'épanouiront dans l'harmonie et le respect. Le film en est l'illustration parfaite, qui délivre un message jamais envahissant ou mièvre sur la tolérance, la fraternité entre les hommes, et la nécessité de s'ouvrir aux autres cultures. A ce titre, j'ai plutôt apprécié le fait que les dialogues en arabe ne soient pas sous-titrés, renforçant ainsi l'impression de dépaysement et permettant, dixit Ocelot, que « les plus jeunes se rendent compte qu’il existe d’autres langues et d’autres cultures ». On comprend aussi bien même sans saisir l'intégralité des mots qui sont prononcés, et cela aussi est un beau message. La féerie de l'ensemble n'exclut pas l'humour omniprésent, notamment avec des personnages secondaires haut de gamme : Crapoux le compagnon râleur d'Azur (interprété avec jubilation par Patrick Timsit), et l'espiègle princesse Chamsous Sabah. Azur et Asmar est un film précieux.

Diaphana Films
Diaphana Films
Diaphana Films


Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans En bref
commenter cet article

commentaires

Karl Maenz 10/03/2010 12:31

Le film de Michel Ocelot est merveilleux: couleurs, personnages et décor tellement fantastiques, et une histoire pleine de bon sens - à voir, de 3 ans à 100 ans.

Gérard Rocher 15/10/2008 11:26

Un film avec des images aussi merveilleuses que son sujet. Adultes et enfants ne doivent pas manquer un tel bijou. Michel Ocelot est vraiment un réalisateur remarquable, Gérard

Carcharoth 26/12/2007 23:30

Pas vu, mais j'en ai entendu tellement de bien... Faudra bien qu'il passe à la télé, pour noël par exemple...

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche