Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2007 3 14 /03 /mars /2007 11:29
Date de sortie : 15 Novembre 2006
Réalisé par Alejandro González Inárritu
Avec Brad Pitt, Cate Blanchett, Gael Garcia Bernal
Film américain.
Genre : Drame, Thriller
Durée : 2h 15min.

Affiche américaine. Mars Distribution

En plein désert marocain, un coup de feu retentit. Il va déclencher toute une série d'événements qui impliqueront un couple de touristes américains au bord du naufrage, deux jeunes Marocains auteurs d'un crime accidentel, une nourrice qui voyage illégalement avec deux enfants américains, et une adolescente japonaise rebelle dont le père est recherché par la police à Tokyo. Séparés par leurs cultures et leurs modes de vie, chacun de ces quatre groupes de personnes va cependant connaître une même destinée d'isolement et de douleur...

Le genre : bonnes intentions

Le battement d'aile d'un papillon etc. Vous connaissez le dicton. Voilà sur quoi Babel fonde son scénario à tiroir, mêlant trois actions dans trois continents différents, toutes trois reliés par un seul événement qui les a déclenchés : au Maroc, une balle perdue a atteint une touriste américaine. C'est à un regard sur le monde contemporain, privé de communication et d'humanité à l'heure même de la mondialisation et de l'information instantanée, que nous invite Iñarittu, non sans un certain talent. Son film est plutôt intelligent et bien mené, en tout cas au départ. Babel, comme son nom l'indique, mélange les langues et les cultures, laissant entrevoir la carence en communications dont nous souffrons tous, à l'intérieur même des civilisations. Problème : le sujet s'épuise très vite et on finit par tourner en rond. Le film est trop long, répétitif et prévisible. En fin de compte, le réalisateur n'avait pas tant de choses que cela à dire. De plus, Babel est plombé par une réalisation trop démonstrative, appuyée et pompeuse (effets de ralentis, son déphasé) qui insupporte plutôt qu'il ne sert son propos. Les trois parties du film (marocaine, mexicaine et japonaise) sont inégalement réussies, mais j'avoue mon faible pour la partie se déroulant à Tokyo qui repose sur un personnage bien cerné et finement interprété par la jeune Rinko Kikuchi. Babel n'est pas un ratage total, quelques scènes sont dotées d'une vraie sincérité et d'un regard lucide et acéré sur le monde du XXIème siècle (peur du terrorisme, violences policières, froideur des villes modernes). Mais Inarrittu aurait pu éviter de "materner" son spectateur en se sentant obligé de répéter des scènes, d'expliciter des choses évidentes, d'insister sur des scènes inutiles. Au final, un film avec de bonnes intuitions mais qui ne remplit que très moyennement la mission qu'il s'était (inutilement) fixé.

Rinko Kinkuchi. Mars Distribution

Adriana Barraza. Mars Distribution


Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans Nouveautés
commenter cet article

commentaires

Céline 10/02/2009 19:41

j'ai trouvé que ce film était du travail bâclé.
soit Alejandro González Inárritu s'appliquait et pouvait nous sortir un bon (très bon) triptyque, soit il devait s'abstenir.
dommage.
(commentaire qui n'a pas gd chose à voir: c'est exactement ce que j'ai ressenti à la lecture/vision de 'songe d'une nuit d'été' de Shakespeare. Il aurait pu faire 2 superbes pièces de théâtre, mais il a préféré bâcler et n'en faire qu'une. haha! quelle prétention de ma part, mais ...)

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche