Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2007 5 06 /04 /avril /2007 21:09
1949
Réalisé par Billy Wilder
Avec William Holden, Gloria Swanson, Erich Von Stroheim
Film américain.
Genre : Drame, Romance
Durée : 1h 50min.



Joe Gillis scénariste pauvre et raté échoue par hasard près d’une somptueuse villa où habite Norma Desmond, une ancienne star du cinéma muet complètement oubliée mais richisssime. Elle vit avec Max, son ex-mari, autrefois réalisateur mais qui n’ayant pas supporté leur séparation est devenu son fidèle domestique. L’actrice aigrie et lunaire profite de cette visite inattendue et demande à Gillis en échange d’une rémunération de lui écrire le scénario qui l’aidera à retrouver la gloire...

Le genre
: grand film

Le génial Billy Wilder, grand cinéaste de comédies, signe ici un drame corrosif d'une audace stylistique et narrative exceptionnelle. Sunset Boulevard reste à jamais LE film définitif, le plus noir et le plus réaliste, sur la tragédie hollywoodienne, sur la cruauté d'un milieu qui donne et reprend la célébrité à sa guise et peut rendre véritablement fou. L'anthologique séquence d'ouverture (qui nous plonge déjà dans ce constat tragique : il n'y a pas d'issue possible) déclenche un long flash-back qui durera tout le film et racontera la rencontre entre Norma Desmond, star déchue du cinéma muet des années 20, et Joe Gillis, scénariste fauché. Le manoir "hanté" de Norma regorge de fantôme d'un passé qu'elle n'a su quitté : celui de sa célébrité. Sunset Boulevard possède une rare caractéristique : la majorité des acteurs jouent plus ou moins leurs propre rôles. Ainsi, Gloria Swanson est-elle comme son personnage une ancienne star du muet qui n'avait plus joué depuis. D'où son jeu outrancier et presque effrayant qui traduit à merveille la folie et l'excentricité du personnage de Norma. Erich Von Stroheim (Max) est lui aussi un vieux de la vieille et il est également merveilleux, de sobriété, de retenue, d'ambiguïté. Buster Keaton ou encore Cecil B. De Mille apparaissent dans leur propre rôle, tout ceci accentuant l'impression que l'ombre du cinéma muet plane sur l'ensemble du film et lui donnant un ton quasi-documentaire. A l'inverse, William Holden symbolise la fraîcheur et l'enthousiasme de la jeunesse, même si son personnage est plus ou moins corrompu par le milieu à mesure que l'intrigue avance. Les dialogues sont tout bonnement exceptionnels. De poésie, d'ironie, de cynisme mais d'humanité aussi : « Je suis une grande ! Ce sont les films qui sont devenus petits ! », s'exclame Norma. Et puis, en vrac : photographie parfaite, caractère indémodable, grande maîtrise perceptible à chaque plan, décors angoissants, symboles puissants, personnages passionnants... Réflexion sur le cinéma, la puissance de l'imaginaire, la folie, les rapports entre réalité est fiction, Sunset Boulevard est un chef-d'œuvre du film noir qui impressionne de bout en bout par sa maîtrise, sa précision, son intelligence et son éternité.




La page Wikipédia consacrée au film est très fournie et passionnante.


Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans Classiques
commenter cet article

commentaires

whiplash solicitor 09/08/2011 03:30

The site was so nice, I found out about a lot of great things. I like the way you make your blog posts. Keep up the good work and may you gain success in the long run.

Fritzlangueur 25/04/2007 17:23

Si le film est excellent, Miss Swanson y est prodigieuse. Une prestation unique !

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche