Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 01:01

Dans la première séquence entièrement muette, de ce sixième film américain de Fritz Lang, un homme chasse dans un bois. Il se couche, met son fusil en joue, et vise. Et là, image stupéfiante : c'est Hitler qui est dans son viseur. L'homme appuie sur la gâchette, mais le fusil est vide. Scène d'une incroyable puissance où le spectateur entrevoit assez vivement la possibilité d'une bifurcation de l'Histoire. Elle résume l'audace et la portée de Chasse à l'homme, film sorti en 1941, à une époque que les États-Unis sont encore officiellement neutres dans la guerre qui fait rage.

Accusé de tentative d'assassinat sur la personne de Führer, le personnage central Alan Thorndike (Walter Pidgeon), gentleman libre-penseur, parvient à fuir jusqu'à son pays l'Angleterre mais y est traqué par la police allemande. Il est contraint de se cacher dans le petit appartement d'une jeune femme originale et charmante, Jerry (Joan Bennett). C'est donc, comme le titre du film l'indique, une véritable chasse à l'homme à laquelle nous assistons, où le héros cherche le moyen d'échapper à deux officiers SS particulièrement coriaces et retors. Hitchcock disait que « plus le méchant est réussi, plus le film l'est » : dans Man hunt, ce sont deux méchants absolument fascinants que Fritz Lang met en scène. Un « homme en noir » mutique et terrifiant campé par John Carradine ; et George Sanders en officier cultivé et cynique, dont les débats avec le héros forment le ciment « moraliste » du film.

L'intrigue est un modèle du genre, avec un suspense constant qui ne sacrifie pas l'émotion et la réflexion. Lang est tellement à l'aise qu'il s'aménage plusieurs moments consacrés à la romance, et même des scènes de comédie, à l'intérieur de ce qui est tout à la fois un film noir, un thriller, un film de guerre et même d'aventure. Rien dans le déroulement du film n'est convenu, pas même le passage obligé de l'histoire d'amour, ici traité sur un mode déceptif et ironique particulièrement surprenant. Ni même la morale humaniste du film : sa dénonciation virulente du régime d'Hitler est étonnante et émouvante, étant donné le contexte et l'histoire personnelle de Fritz Lang. Man hunt est une méditation éthique sur le mal et sur la responsabilité, qui culmine dans l'incroyable scène de la grotte où le héros, acculé, n'a plus que la parole comme arme contre le prédateur nazi qui le retient prisonnier. Un film d'une maîtrise et d'une intelligence rares.

À voir aussi sur le blog
Films de Fritz Lang : M le maudit



Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans Classiques
commenter cet article

commentaires

Christophe 16/02/2011 23:57

Excellent film, dont j'ai acheté le DVD (zone 1). Il est vrai que la scène de tentative d'assassinat d'Hitler est fascinante. Il faudra que je me colle à cette critique...

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche