Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2006 4 30 /11 /novembre /2006 14:47

Date de sortie : 22 Novembre 2006
Réalisé par Alain Resnais
Avec Sabine Azéma, Lambert Wilson, André Dussollier, Pierre Arditi, Isabelle Carré, Laura Morante
Film italien, français.
Genre : Drame
Durée : 2h 5min.



Thierry, agent immobilier, se donne beaucoup de mal pour trouver un appartement à Nicole et Dan, un couple de clients difficiles. A l'agence, Charlotte, sa collaboratrice, lui prête la cassette d'une émission qu'elle adore, un programme de variétés religieuses dont la vision troublera fortement Thierry. La soeur cadette de Thierry, Gaëlle, recherche secrètement l'amour, allant même jusqu'à recourir aux petites annonces. Dan, militaire de carrière expulsé de l'armée, passe ses journées dans le bar d'un hôtel où il confie ses mésaventures à Lionel, le barman. Pour assurer son service du soir, Lionel fait appel à une assistante à domicile bénévole pour s'occuper de son père, Arthur, un vieil homme malade et colérique. C'est Charlotte qui se présente. Et ainsi, le mouvement d'un personnage peut bouleverser le destin d'un autre sans pour autant le connaître voire même le rencontrer.

Le genre : désespoir moderne

Resnais réunit à nouveau quelques un des membre de sa bande habituelle (Arditi, Dussolier, Azéma et Wilson) ainsi que deux nouvelles arrivantes (Isabelle Carré et la belle italienne Laura Morante) ; et ça marche encore et toujours ! Cœurs est un beau film, lent et desepéré, sur la solitude. Sa réussite vient d'abord de l'interprêtation merveilleuse de tous les acteurs. Sabine Azéma est toujours une des plus grandes actrices française, à la fois belle et quelconque, sensuelle et prude. Mention aussi à Arditi et Dussollier, mecs sympas un peu paumés. N'oublions pas non plus Claude Rich en "voix" assez savoureuse... Les personnages de ces peurs privées dans des lieux publics (titre original de la pièce de l'anglais Alan Ayckboum) sont des ombres plus que des être de chaire et de sang, des fantômes seuls et qui ne se comprennent pas. Ils ont tous choisi (ou subi...) le célibat, sauf, un temps, Lambert Wilson et Laura Morante qui pourtant devront se rendre à l'évidence : on ne peut pas vivre avec les autres. Ce constat tragique est porté par un beau scénario : Resnais utilise ce qui se fait de plus banal dans le cinéma français, le film choral faisant se croiser les personnages et les intrigues, et le retourne à son avantage, montrant comment rien ne marche, rien ne s'améliore. On a un peu de mal à croire à Isabelle Carré et André Dussollier frères et sœurs mais à part cela, les solitudes des personnages résonnent en nous de façon profonde. Resnais est un grand metteur en scène : la photographie est superbe, ainsi que les jeux de lumière. Quelques idées sont géniales : filmer la scène de la visite de l'appartement d'en haut, faire tomber la neige à l'intérieur de la pièce (meilleure scène du film : Azéma et Arditi, sous la neige, dans une lumière morbide, se parlent sans se parler, se touchent sans se toucher). Cette image de la neige, qui ne cesse de tomber du début à la fin, est très belle, même si on est un peu exaspéré, à force, par la "fondue enneigée" (les séquences sont séparées entre elles par des boules de neige qui tombent...). Composés de saynètes d'intérieur (un personnage rentre dans une pièce, parle à l'autre, s'en va etc.) portées par des dialogues poignants, Cœurs sait parfaitement accorder le fond et la forme pour créer une vraie émotion chez le spectateur. Désespérant mais salvateur.

Sabine Azéma et Pierre Arditi. Mars Distribution

Isabelle Carré et Lambert Wilson. Mars Distribution


Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans Nouveautés
commenter cet article

commentaires

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche