Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2008 1 28 /01 /janvier /2008 15:17
Date de sortie : 23 Janvier 2008
Réalisé par Joel Coen, Ethan Coen
Avec Tommy Lee Jones, Javier Bardem, Josh Brolin
Film américain.
Genre : Thriller, Drame
Durée : 2h 2min.

Affiche américaine. Paramount Pictures

À la frontière qui sépare le Texas du Mexique, les trafiquants de drogue ont depuis longtemps remplacé les voleurs de bétail. Lorsque Llewelyn Moss tombe sur une camionnette abandonnée, cernée de cadavres ensanglantés, il ne sait rien de ce qui a conduit à ce drame. Et quand il prend les deux millions de dollars qu'il découvre à l'intérieur du véhicule, il n'a pas la moindre idée de ce que cela va provoquer... Moss a déclenché une réaction en chaîne d'une violence inouïe que le shérif Bell, un homme vieillissant et sans illusions, ne parviendra pas à contenir...

Le genre : classique instantané

Le western est tout sauf mort. Ces dernières années, des grands films comme Trois enterrements (Tommy Lee Jones) ou L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford (Andrew Dominik) nous l'avait laissé penser. Les frères Coen le confirme avec leur retour en force après un passage par la comédie. Adapté d'un chef-d'oeuvre contemportain du grand écrivain américain Cormac McCarthy, No country for old men s'impose d'emblée comme un futur classique. À la croisée des genres, entre film noir, polar, road movie et western donc, il ressemble aux frères Coen tout en constituant une adaptation sobre, totalement linéaire et fidèle du roman d'origine et qui parvient presque à retranscrire à l'écran son style si particulier. Sur le plan formel, le film est indéniablement parfait : lumière crépusculaire, cadrages minutieux, montage au cordeau, et une absence de musique saisissante. Une merveille de tous les instants. Les paysages du Texas ou du Nouveau-Mexique ont beau nous être connus car vus et revus au cinéma, ils nous apparaissent ici dans toute leur splendeur, sans qu'aucune référence, western ou autre, ne vienne perturber la contemplation. Sur le fond, No country for old men est d'une intelligence profonde. Désabusée (rien n'a changé depuis l'Ouest), la morale n'est cependant jamais réactionnaire. La philosophie subtile du film dénonce certes la société contemporaine, sa violence, son amour de l'argent mais délivre en même temps un portrait intemporel de l'humanité. Le western est partout et tout le temps. La violence assez prononcée mais jamais exacerbée (on ne voit pas la mort des principaux personnages) se teinte comme à l'habitude des Coen d'un humour noir, d'une ironie, d'un cynisme radical. Cela est mis en place plus subtilement que chez un Tarantino par exemple, les deux compères prenant plaisir à créer le malaise chez leurs spectateurs plutôt qu'à jouer avec leur supposé goût régressif pour la destruction et la perversité. Les personnages sont également une force de No country for old men : le bon, la brute et le truand, en quelques sortes. Tommy Lee Jones, abonné désormais officiel (et c'est tant mieux), aux rôles de vieux sages bougons et désabusés, est parfait. Javier Bardem est véritablement énorme en incarnation du mal absolu, le méchant de cinéma le plus flippant de la décennie. Quant à Josh Brolin, son talent ne fait plus de doute tant il incarne avec intensité mais sobriété un cow-boy un peu plouc en mal de reconnaissance. En à peine quelques scènes, les personnages se parent d'une ampleur dramatique considérable, à l'exemple de la femme de Llewelyn (Kelly MacDonald) qui acquiert peu à peu une dignité poignante. En bref, la dernière livraison des Coen est un film parfait, à la fois sec et tellement humain. Poisseux, amer, grisâtre, puissant, aveuglant, magistral, définitif. C'est No country for ol men.

Paramount Pictures France
Javier Bardem. Paramount Pictures France


Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans Nouveautés
commenter cet article

commentaires

whiplash solicitors 09/08/2011 05:39

All the posts are fully informative and having very good themes. I love to visit your blog again and again it’s really increase my knowledge. Thanks for the awesome post.

Shin 12/04/2008 15:23

No Country for Old MenBonjour,

Le film des frères Coen se suit avec grand plaisir la première heure. Dommage quel la dernière partie soit aussi elliptique et brumeuse. Dommage aussi que le personnage Tommy Lee Jones ne soit pas plus présent à l'écran (son personnage étant le héros du livre). En tout cas, Javier Bardem est génial !

Amicalement,

Shin.

cristal! 10/02/2008 09:43

Le meilleur film de 2008, pour le moment!

Snifff 05/02/2008 16:22

Oui enfin, Pride and Glory aussi alléchant soit-il, est loin d'être sorti. Je ne l'ai donc logiquement pas vu. C'est dur de se faire comprendre par les temps qui courent.

Carl 04/02/2008 15:32

snifff "Le film de l'année"trop fort lui attends de voir "Pride and Glory" et tu vas vite changer d'avis...
pas le meilleur Coen selon moi, un retour des frangins aux scénars originaux s'impose.

MiKLR37 04/02/2008 12:33

Je rejoins l'engouement général ! Je ne connais pas bien la filmo des Coen, (j'avais zappé au bout de vingt minutes Intolérable Cruauté c'est pour dire) mais pour le coup leur film est simplement efficace, magistralement mené, et fait froid dans le dos à plusieurs reprises. Un excellent moment de cinéma !

Armelle B. 03/02/2008 18:43

Pas encore pu voir ce film mais ta critique, ainsi que quelques autres, confirme que c'est là une grande réussite et une oeuvre qui fera date dans la filmographie des frères Coen. J'y cours dès que je peux. Je lis tes critiques avec beaucoup de plaisir. ARMELLE

VincentLesageCritique 01/02/2008 23:15

Alors qu'il y avait un sérieux bémol de mise en scène dans les précédents Coen, ici ça rejaillit avec une telle puissance,... c'est vraiment impressionnant. Comme si elle avait été comprimée dans un registre trop mineur et là, avec du Cormac McCarthy, elle trouve une force, une ampleur et explose littéralement. Fulgurant !

Melissa 01/02/2008 18:50

Ah j'ai bien fait de ne pas lire ta critique avant de le voir ! Cela arrive à tout le monde ! Très belle critique au passage pour un film vraiment atypique et surprenant. Une grande oeuvre cinématographique qui nous fait presque redécouvrir les frères Coen.

Snifff 01/02/2008 11:05

Je veux dire que pour l'instant, je n'ai pas vu de film meilleur que celui-là au cinéma cette année. Par contre il sera sûrement dans beaucoup de classement de fin d'année, j'annonce.

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche