Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2006 7 29 /10 /octobre /2006 22:43
Date de sortie : 18 Octobre 2006
Réalisé par Alfonso Cuaron
Avec Clive Owen, Julianne Moore, Charlie Hunnam
Film américain, britannique.
Genre : Thriller
Durée : 1h 50min.
Adapté d'un roman de P.D. James

Affiche française. United International Pictures (UIP)

Dans une société futuriste où les êtres humains ne parviennent plus à se reproduire, l'annonce de la mort de la plus jeune personne, âgée de 18 ans, met la population en émoi. Au même moment, une femme tombe enceinte - un fait qui ne s'est pas produit depuis une vingtaine d'années - et devient par la même occasion la personne la plus enviée et la plus recherchée de la Terre. Un homme est chargé de sa protection...

Le genre : anticipation angoissante

Un film choquant, vraiment. Images d'apocalypse de ce que pourrait devenir l'humanité dans des temps pas si éloignés. Et merveilleusement filmées, avec des plans-séquences à couper le souffle. Exemples : le plan d'introduction où l'on voit Théo (Clive Owen, parfait) sortir d'un café, marcher , puis s'arrêter. La caméra le contourne, et le café explose. Titre. Waow, pour un début, c'est un début ! Et ce n'est pas fini : dans une voiture, Julian (Julianne Moore) reçoit balle. Tout le monde hurle, c'est le chaos. La sage-femme Myriam descend du bus et se mèle à la foule des immigrés clandestins devant lesquels la caméra défilent solennellement : des gens humiliés, massacrés. La caméra tâchée de sang suit de près Théo qui tente maladroitement d'échapper aux balles qui fusent de toute part. Kee (touchante Claire-Hope Ashitey) et Théo descendent l'escalier d'un immeuble délabré, tout le monde leur laisser la voie en silence. Mais bientôt le massacre reprend. Kee, seule sur une barque, dans le brouillard, voit venir le Tomorrow, signe peut-être d'un nouvel espoir. Peut-être... Voilà, je n'ai pas pu m'en empêcher : ces quelques morceaux, et d'autres, sont représentatifs de la haute teneur technique (et émotionnelle) des Fils de l'homme. Une qualité et une puissance visuelle inouïe, au service d'un sujet choc. La science-fiction de Cuaron n'est pas spectaculaire, elle n'est pas faite de gadgets perfectionnés, de villes hypra-modernes et de voitures qui volent. Non, c'est un futur délabré, chaotique, effrayant, qui s'offre à nos yeux. Le désespoir transparaît dans chaque plan. Illustration de l'horreur dont l'humain est capable, Les Fils de l'homme dénonce avec brutalité les politiques d'immigration qui consistent à traiter les réfugiés clandestins comme des sous-hommes et à encourager la délation et collaboration (le mot est juste...). C'est dans ce monde apeurant par son réalisme (il pourrait être le nôtre dans quelques décennies...) que l'on suit le périple un peu confus de Kee et Théo, qui tentent d'échapper à la violence ambiante. Leurs péripéties sont en fait plutôt secondaires, d'ailleurs on ne comprend pas toujours vraiment le pourquoi du comment des événements : qui se bat contre qui, et pour quelles raisons ? Et on aimerait connaître la suite, car le final est vraiment désespérément vague. L'intrigue, et surtout son traitement, n'est donc pas réellement à la hauteur du sujet de départ. Mais tant pis. Certes, les héros sont attachants, humains (presque les seuls...). Certes, quelques séquences sont drôle ou émouvantes, telles les scènes chez le "hippie" Jasper (Michael Caine, délirant). Mais vraiment, ce que l'on regarde surtout, c'est ce monde qui nous attend peut-être. Film à la mise en scène nerveuse, d'une grande efficacité, Les Fils de l'homme a le mérite de ne pas faire dans le grandiloquent, l'emphatique, le démesurément mélodramatique. Terrifiant.

Michael Caine, Pam Ferris et Clive Owen. United International Pictures (UIP)

Pam Ferris. United International Pictures (UIP)


Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans Nouveautés
commenter cet article

commentaires

Doudou 1982 01/06/2007 20:55

J ai completement accroché , par la super prestation de Clive Owen et la realisation d Alfonso Cuaron .

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche