Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2007 1 03 /12 /décembre /2007 12:00
Date de sortie : 09 Novembre 2005
Réalisé par Robert Schwentke
Avec Jodie Foster, Peter Sarsgaard, Sean Bean
Film américain.
Genre : Thriller
Durée : 1h 38min.

Buena Vista International

Kyle Pratt affronte le pire cauchemar qui soit : sa fille de six ans, Julia, disparaît sans laisser de traces... alors qu'elles se trouvent à plus de 11 000 mètres d'altitude, dans un avion, entre Berlin et New York... Déjà ébranlée par la mort soudaine de son mari, Kyle lutte désespérément pour prouver à l'équipage et aux passagers, sceptiques, qu'elle est saine d'esprit, tout en finissant par se poser des questions...

Le genre : thriller poussif

Un film catastrophe avec huis clos dans un avion, une veuve éplorée/mère courage cherchant sa fille quand tout le monde la croit folle, un complot tordu, la paranoïa post-11 septembre : a priori (personne n’est parfait), on est plutôt preneur. Sur le papier, le thriller de Robert Schwentke a de l’idée. D’autant que Jodie Foster est de la partie. Flight plan se révèle pourtant étrangement poussif, prévisible, largement invraisemblable et bourré de lieux communs. Il est vrai que la souffrance de l’épouse et mère est suffisamment forte pour servir de carburant au scénario, pendant un temps. Mais le manque de rythme du film est flagrant : pendant la première heure, le suspense se met laborieusement en marche, les recherches stagnent, une ambiance (plutôt bien retranscrite, au demeurant) de paranoïa se met en place. Ensuite, tout s’accélère, mais il ne reste qu’une demi-heure et il est déjà trop tard : le spectateur qui s’était un peu ennuyé avait eu le temps d’anticiper les révélations les plus évidentes. Quant au reste de ce whodunit bâclé, il est tellement invraisemblable que c’en est risible. Les thématiques issus du 11 septembre (peur du terrorisme, préjugés anti-musulmans) sont (superficiellement) évoquées mais restent au service d’un politiquement correct assez considérable (voir le geste final du gentil-Arabe-qu’on-croyait-qu’il-était-méchant-au-début). Les poncifs, parfois particulièrement antipathiques, sont donc légion. Héroïne typiquement américaine (sorte de Jack Bauer au féminin), Jodie Foster s’efforce d’être crédible et assure juste ce qu’il faut dans un de ses rôles dont elle est devenue la spécialiste. Peter Sarsgaard n’est pas trop mal non plus dans son genre, mais aucun d’eux ne relèvent vraiment le niveau de ce Flight Plan terriblement conventionnel et inefficace qui lorgne du côté de David Fincher mais tombe au final dans la banalité la plus typiquement hollywoodienne. Disons regardable.

Jodie Foster. Buena Vista International

Peter Sarsgaard, Jodie Foster et Sean Bean. Buena Vista International


Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans En bref
commenter cet article

commentaires

whiplash solicitor 09/08/2011 03:32

It is such an honor to have the chance to join the discussion of this great blog site! I want to extend my thanks for this.

Melissa 06/12/2007 23:48

Ah, ce film est insupportable avec ces clichés qui semblent être recyclés ! Et cette fin, la redemption... je dis non à ce genre de films :p

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche