Mercredi 18 octobre 2006 3 18 /10 /Oct /2006 12:29
Date de sortie : 1932
Réalisé par Tod Browning
Avec Wallace Ford, Leila Hyams, Olga Baclanova
Film américain.
Genre : Drame
Durée : 1h 5min.



Des êtres difformes se produisent dans un célèbre cirque, afin de s'exhiber en tant que phénomènes de foire. Le liliputien Hans, fiancé à l'écuyère naine Frieda, est fasciné par la beauté de l'acrobate Cléopâtre. Apprenant que son soupirant a hérité d'une belle somme, celle-ci décide de l'épouser pour l'empoisonner ensuite avec la complicité de son amant Hercule. Mais le complot est découvert, et les amis de Hans et Frieda vont se venger...

Le genre : marquant

Dans un style quasi-documentaire, Freaks nous présente une galerie de phénomènes de foire, d'autant plus véridiques et poignants que la femme à barbe, les sœurs siamoises, l'homme- squelette, la femme sans bras, l'homme-tronc et tous les autres sont de vrais artistes, dépéchés parmi une véritable foire au monstre issue du cirque Barnum. A sa sortie en 1932, cette "monstrueuse parade" avait provoqué d'immenses scandales. Rapidement, Freaks fut retiré de l'affiche, et même interdit dans de nombreux pays. On peut comprendre le choc. Et même de nos jours, revoir ce chef-d'œuvre saisissant et traumatisant est une épreuve considérable. Pas besoin d'effets spéciaux vertigineux, de maquillages extravagants pour réaliser un des plus grands films fantastiques de tous les temps : la preuve, Tod Browning (un spécialiste en la matière puisque metteur en scène du célèbrissime Dracula) parvient en à peine 60 minutes à nous plonger dans cet univers que l'on voudrait croire irréel. Et pourtant, ces cirques qui exhibaient des être humains pour leurs difformités ont réellement existé. Cette réalité est d'autant plus frappante que ces "créatures" justes différentes sont précisément les plus humaines de l'histoire. Eux aussi tombent amoureux, eux aussi sont tristes parfois, heureux aussi. L'inhumain incombe au contraire aux femmes et aux hommes à l'apparence la plus "normale". Vision sans détour de la cruauté et de l'immoralité dont peut faire preuve l'humanité mais aussi formidable hymne à la tolérance, Freaks est une oeuvre atemporel, un coup de massue qui ne laissera personne indifférent. Et c'est tant mieux.






Publié dans : Classiques
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Derniers Commentaires

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés