Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 13:56
Rezo Films

Une petite ville américaine à la frontière du Canada. Ray peut enfin offrir à sa famille la maison de ses rêves et bientôt quitter leur préfabriqué. Mais quand son mari, joueur invétéré, disparaît avec leurs économies, elle se retrouve seule avec ses deux fils, sans plus aucune ressource. Alors qu'elle essaie de retrouver la trace de son mari, elle rencontre Lila, jeune mère célibataire d'origine Mohawk, qui lui propose un moyen de gagner rapidement de l'argent : faire passer illégalement aux Etats-Unis des immigrés clandestins, à travers la rivière gelée de Saint Lawrence, située dans la Réserve indienne. Ayant cruellement besoin d'argent à la veille des fêtes de Noël, Ray accepte de faire équipe avec Lila. Pourtant, les risques sont élevés, car la police surveille les allers et venues, et la glace peut céder à tout instant...

Melissa Leo. Rezo Films

En cette période de froid glacial, le premier film de Courtney Hunt, lauréat du Grand Prix au festival de Sundance (remis par Quentin Tarantino), est particulièrement indiqué. L'action s'y déroule dans le grand nord américain, et les paysages de neiges et de glaces évoquent le Fargo des frères Coen. On est cependant plutôt proche d'un certain réalisme social à l'européenne (Ken Loach par exemple) que du polar déjanté ou du thriller haletant, À ce titre, la citation de Tarantino mise en exergue sur l'affiche du film (« Le thriller le plus excitant de l'année») est très nettement exagérée. Reste que Frozen river réussit plutôt bien son mélange de chronique socio-familiale presque naturaliste et de suspense efficace.

C'est que malgré la volonté de tenir au plus près la réalité sociale d'une région – avec le parallèle instauré entre la situation d'une femme américaine tentant de survivre à la grande précarité de sa famille, et celle d'une Indienne vivant dans une réserve et acceptant des boulots illégaux pour se nourrir – il n'est pas question de s'attarder et de faire dans le misérabilisme. Le récit ne s'embarrasse pas des présentations d'usage des personnages dans leur quotidien et plonge très directement ses deux héroïnes dans l'action, conférant d'emblée au film un rythme qui ne faiblira pas. La vérité émergera de la fiction (des péripéties jusqu'à l'invraisemblable) plutôt que de l'enregistrement « documentaire » d'un certain réel.

Melissa Leo. Rezo Films

 

Les deux interprètes féminines (Melissa Leo et Misty Upham) sont impeccables, d'autant que leurs personnages ne sont pas a priori très aimables ; de même pour le jeune comédien (Charlie McDermott) dans le rôle du fils de Ray, quant à lui le personnage le plus attachant de l'histoire. Un beau film d'acteurs, donc. La mise en scène est simple et sans éclats, la caméra s'attache de près aux personnages et s'accroche à leurs pas et à leurs existences. On peut regretter que l'inquiétante étrangeté des incroyables décors du film soit finalement peu exploitée. Frozen river réserve de manière générale peu de surprises sur le plan de la mise en scène.

Voici donc une petite réussite qui vaut malgré tout surtout pour son contenu informatif. Le film a par exemple le mérite de rappeler que la frontière américano-mexicaine n'a pas le monopole du trafic d'immigrés clandestins. Modeste, efficace et plutôt touchant, le film indé de ce début d'année.



Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans Nouveautés
commenter cet article

commentaires

whiplash solicitor 08/08/2011 02:35

this movie must be great, as what I have read from the article above the woman tries to save her family moistly her child from the life miseries. She tried everything even though illegal jobs just to keep her two children from that life.

Vincent 12/01/2009 15:57

Anna, c'est quoi cette mise en scène? J'ai l'impression de lire mon propre blog maintenant ! (tu t'y attendais, pas vrai?)

MG 12/01/2009 12:09

Demi-teinte donc pour ce Frozen, j'irai peut-être le voir quand même ...

Nouvelle mise en page Anna ou petite folie ?

Pierre (TdM) 11/01/2009 23:15

ouèchesalut Anna !
Frozen R. ne t'a pas emballée, pas tant que ça on dirait... ce n'est pas le plus glamour des films sortis ces derniers temps... c'est sûr. Tu dis : "Le récit ne s'embarrasse pas des présentations d'usage des personnages dans leur quotidien et plonge très directement ses deux héroïnes dans l'action". Exact ! c'est entre autres ce qui fait dire au critique de Libé que le film est épuré jusqu'à l'os. Brut de décoffrage ! C'est ce qui lui ôte pas mal des effets (artificiels) usuels... Comment dire ? bon...
Il y a quelques pâtés hollywoodiens qui se profilent... j'irai sans doute (le Will Smith, le Cruise)...
tchouss

DZ 11/01/2009 15:51

Mais ! Mais ! Cette mise en page n'est pas normale, chef !
Sinon, plutôt d'accord avec toi, je m'attendais aussi à une omniprésence de la rivière, qu'on oublie un peu du coup (même avec cette péripétie incroyable (hum) de la roue dans la glace). Elle est belle cette dernière scène, pas vrai ?

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche