Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 17:30
Date de sortie : 06 Février 2008
Réalisé par Jason Reitman
Avec Ellen Page, Michael Cera, Jennifer Garner, Jason Bateman
Film américain, canadien, hongrois.
Genre : Comédie, Drame
Durée : 1h 31min.



Juno McGuff, 16 ans, est une jeune fille qui n'a pas la langue dans sa poche mais qui, sous ses airs de dure, se cherche comme toutes les adolescentes de son âge. Alors que la plupart de ses copines de lycée passent leur temps sur Internet ou au centre commercial, Juno ne fait rien comme les autres. C'est ainsi qu'un jour où elle s'ennuie, elle couche avec Bleeker, garçon aussi charmant que peu prétentieux. Mais quand elle tombe enceinte accidentellement, elle décide de trouver le couple de parents adoptifs idéal qui pourra s'occuper de son bébé. Avec l'aide de sa meilleure amie Leah, elle repère dans les petites annonces du journal local Mark et Vanessa Loring qui rêvent d'adopter leur premier enfant. Soutenue par sa famille, Juno fait la connaissance des Loring. Tandis que le terme de sa grossesse approche, Juno va devoir faire preuve de maturité et de courage...

Le genre : feel good movie

L'événement indépendant américain du moment, comme en témoignent les multiples nominations aux Oscars. Juno est le parfait exemple du feel good movie dont Hollywood a le secret. Jason Reitman, réalisateur du plutôt réussi Thank you for smoking, conte avec énergie et humour les mésaventures de son héroïne de seize ans tombée enceinte à la suite de son premier rapport sexuel (tout de même, ce n'est pas de chance !). Si j'ai trouvé le démarrage un peu poussif, je n'ai pas manqué par la suite d'apprécier hautement cette comédie jubilatoire qui passe à toute vitesse. Le film repose avant tout sur son personnage central terriblement attachant. Juno est une fille géniale, dont tout un chacun voudrait être l'ami : rock'n'roll, marrante, pas prise de tête. Elle aime Dario Argento et Patti Smith, joue de la guitare, possède un téléphone hamburger et a une sacrée répartie (son seul défaut : elle n'a rien compris, la meilleure année pour le rock'n'roll n'est pas 1977 mais 1969 !). Cette coolitude ouvertement anticonformiste est parfois un peu trop appuyée, revendiquée, mais elle fait tellement de bien ! Alors c'est vrai que la vie peut sembler un peu trop rose pour Juno, être enceinte à cette âge est sûrement moins facile que ce que l'on veut bien nous montrer. Ses parents restent compréhensifs, son boyfriend est à croquer, elle ne semble pas souffrire de ses séparer de son bébé. Le traitement du sujet évite en effet tout misérabilisme, préférant s'appuyer sur son personnage pour exploiter les ressorts comiques de chaque situation. Cette insouciance peut exaspérer, moi elle m'a séduite. D'ailleurs, derrière son imperturbable joie de vivre, derrière sa désarmante décontraction, Juno semble cacher une fragilité, une tristesse profonde, celle issue peut-être de l'absence d'une mère (et des cactus qui en résultent). Ellen Page est tout simplement adorable, époustouflante dans le rôle titre, pleine de gouaille et d'énergie mais aussi de candeur avec son visage enfantin. Le reste du casting est également exemplaire, chez les adultes (en particulier le couple Jennifer Garne et Jason Bateman) comme chez les jeunes (l'adorable Michael Cera, rescapé de SuperGrave). Les personnages dans leur ensemble sont traités avec une grande intelligence et une grande finesse, sans manichéisme aucun. Leurs failles, leurs faiblesses et leur humanité ne manquent pas de les rendre tous attachants. Pas la moindre trace de méchanceté du début à la fin, c'est un peu gros : il y a peut-être là un aspect un peu trop lisse (absence de véritable critique sociale) mais la morale de Juno, quelque chose comme l'acceptation de soi et le refus du conformisme, sans être d'une originalité folle, reste de nos jours salutaire. Le scénario n'est d'ailleurs pas sans surprises. Et puis, on y prend un tel plaisir ! Les dialogues en particulier, ciselés par la jeune scénariste Diablo Cody, sont un bonheur de drôlerie et de tendresse. La BO là aussi ultra cool (Moldy Peaches, Kinks, Cat Power) est à tomber. En prime, on a le droit à la plus jolie et touchante déclaration d'amour au cinéma depuis un bon moment. Un film pop honnête et jouissif qui a le don, si rare, de rendre heureux. Je ne vois pas de raison de bouder mon plaisir.






Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans Nouveautés
commenter cet article

commentaires

whiplash solicitors 09/08/2011 05:49

This blog is very cute. The web design is very appealing and eye-catching. The article is well-written and can be considered as an interesting one to read. I never regret of stopping by to your website.

Marie 06/04/2008 11:27

Certes, Juno fais vraiment du bien, surtout en ce moment de préparation de boucherie comme le dit si bien anna...Je crois que la c'est le principal

Carcharoth 29/03/2008 17:00

Pas celle "d'into", que j'ai bien plus apprécié qu'elle ! mais à relire en effet !

DZ 29/03/2008 14:18

A 2h14, le manque de sommeil te fait délirer, Snifff, je ne vois pas d'autre explication à ton engouement :)
Eventuellement, je n'ai pas envie de me faire jeter des oeufs ...donc, mais pas du tout, ton acuité habituelle s'est sans doute trouvée décuplée par le manque de sommeil et fort justement, tu notas le talent de Anna à qualifier et analyser le cinéma.
Je propose un concours qui répondra à la question suivante "quelle est votre critique de Anna préférée ?" : ça va tous nous obliger à relire ton blog en entier, sois heureuse !

Snifff 29/03/2008 02:14

Sans paraître pour un faux-cul, les critiques de notre chère Anna mérite mieux que Première qui depuis quelques numéros est définitivement descendu au niveau de Studio et Ciné Live.

Clara la bayonaiiise :) 28/03/2008 21:48

Ca fait tres plaisir de ta retrouver sur la toile et puis j'aime beaucoup tes critiques, celle d'Into the wild plus particuliemenrt que je trouve bien mené et digne de parraitre dans "PREMIERE " ou autre magazine ciné.
A tres bientot mzelle. Bisous. Bonne continuation :)

pierreAfeu 25/02/2008 13:44

Anna, plus je te lis, plus je me dis que je n'ai plus besoin d'écrire mes critiques. J'ai juste à coller un lien sur mon blog... ;-)

MG 21/02/2008 09:32

Ah ben voilà Anna tout n'est pas perdu :D

Snifff 21/02/2008 00:22

J'ai une bonne nouvelle pour toi Anna, Michael Cera (alias Bleeker) va fêter ses 20 ans les 7 juin. Donc même si son visage d'ange lui donne 15/16 ans, il est en fait plus âgé. Et je crois même que c'est un génie et je le sens bien remporter un oscar d'ici 5 ans. Si tu veux comprendre tout le potentiel comique de cet acteur, je ne peux que te conseiller la géniale série américaine Arrested Development, avec donc Michael Cera, mais aussi Jason Bateman, Will Arnett... Voilà, si je peux réussir à convertir quelqu'un...

MG 20/02/2008 11:26

Mais tu n'as plus 15 ans :-D C'est bête parfois la vie ein !

Allez t'as raison sex drugs and rock'n roll je prends ! Il en faut peu pour être heureux ! Youpi

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche