Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2006 1 25 /12 /décembre /2006 12:50
Date de sortie : 06 Décembre 2006
Réalisé par Robert Altman
Avec Garrison Keillor, Meryl Streep, Lily Tomlin, Tommy Lee Jones, Kevin Kline, Lindsay Lohan
Film américain.
Genre : Comédie dramatique
Durée : 1h 40min.

Affiche américaine. Capitol Films

Un samedi soir pluvieux à Saint Paul, la foule se presse au Fitzgerald Theater pour assister au show radiophonique hebdomadaire "A Prairie Home Companion". Depuis 30 ans, ses vedettes, ses joyeuses fausses réclames et ses amuseurs rétro ont atteint la gloire et survivent au règne de la télévision. Les Johnson Sisters, Yolanda et Rhonda, un duo de chanteuses légèrement passées de mode, sont au bord de la crise de nerfs. Dusty et Lefty, héros d'un numéro de cow-boys à l'humour douteux, s'apprêtent à entrer en scène. En coulisses, le chef de la sécurité, Guy Noir, poursuit une jeune femme étrangement apparue... Quant au maître de cérémonie de cette joyeuse petite entreprise, GK, il présente l'émission de ce soir avec plus de détachement que d'habitude. La station de radio vient d'être vendue à un groupe texan. Ce show est peut-être le dernier mais le spectacle doit continuer.

Le genre : adieu en beauté

Décidément, 2006 est une très très bonne année de cinéma. Je pensais en avoir fini avec les chefs-d'œuvre, eh bien non ! Ce film-testament de Robert Altman (décédé le 20 novembre dernier) est une œuvre nostalgique, drôle, mélancolique, optimiste, surréaliste, humaine. Dans les coulisses de la dernière émission du célèbre show radiophonique de musique country A Prairie Home Companion (qui existe réellement aux Etats-Unis et marche très bien) se promène une belle femme, mystérieuse. C'est la mort, bien sûr. Elle vient emporter un vieux chanteur qui a brûlé la vie par les deux bouts. Et elle guette tous les autres, veillant sur eux, retardant le moment de venir les prendre, eux aussi. La caméra d'Altman, dans une sorte de grâce aérienne, parcourt cet espace-temps réduit, et observe avec amour les conversations de coulisse, les chansons sur scène, les personnages tous un peu paumés mais tellement attachants. Le film ne se prend pas au sérieux : Altman s'amuse de bout en bout, se fichant de ce que l'on pensera, comme en témoigne la série de blagues à deux balles déblatérée par les impayables cow-boys Dusty et Lefty. Les interprètes sont tous remarquables : de Meryl Streep en chanteuse de country qui aime sa maman à Kevin Kline, alias Guy Noir, le mec de la sécurité, en passant par Garrison Keillor dans son propre rôle, puisqu'il est dans la vraie vie l'animateur de l'émission. C'est la fin d'une époque pour tous ces personnages. The Last Show est une sorte d'hymne à une certaine Amérique, une Amérique profonde qui est en train de s'éteindre, à l'image de cette émission de radio kitsch mais dotée d'une énergie communicative. La mort emportera le businessman responsable de la fin du show, mais cela ne changera rien : il sera remplacer par un autre. Destin inéluctable mais ce qui reste est le plus important : une bande d'amis, nostalgiques, toujours aussi paumés, qui se retrouve autour d'un café. The Last Show est un film exceptionnel parce que tellement à part (pensez : une compilation de chansons country, toutes très bonnes d'ailleurs), parce que beau et mélancolique, parce que très drôle (meilleure réplique : 'T'es tellement con que tu dois être deux !') parce que profondément humain. Ce qu'Altman n'avait pas prévu, c'est que cette sublime et étrange jeune femme qu'on appelle la mort viendrait le prendre lui aussi, peu après. Ironie du sort car ce dernier chef-d'œuvre est avant tout un formidable hymne à la vie.






Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans Nouveautés
commenter cet article

commentaires

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche