Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 20:21
Date de sortie : 21 Février 2007
Réalisé par Clint Eastwood
Avec Ken Watanabe, Kazunari Ninomiya, Shido Nakamura
Film américain.
Genre : Guerre
Durée : 2h 19min.

Affiche américaine. Warner Bros.

En 1945, les armées américaine et japonaise s'affrontèrent sur l'île d'Iwo Jima. Quelques décennies plus tard, des centaines de lettres furent extraites de cette terre aride, permettant enfin de donner un nom, un visage, une voix à ces hommes ainsi qu'à leur extraordinaire commandant. Les soldats japonais qu'on envoyait à Iwo Jima savaient que leurs chances de survie étaient quasi nulles. Animé d'une volonté implacable, leur chef, le général Kuribayashi, exploita ingénieusement la nature du terrain, transformant ainsi la défaite éclair annoncée en 40 jours d'héroïques combats. De nombreux soldats américains et japonais ont perdu la vie à Iwo Jima. Leur sang s'est depuis longtemps perdu dans les profondeurs du sable noir, mais leurs sacrifices, leur courage et leur compassion ont survécu dans ces Lettres.

Le genre : de guerre las

Deuxième volet du diptyque d'Eastwood consacré à la bataille d'Iwo Jima, les Lettres s'intéressent maintenant au point de vue de "l'ennemi" japonais. Dans l'atmosphère oppressant d'une galerie souterraine, des soldats de tout grade, de tout rang social, de toute idéologie se croisent, tentent de survivre et de trouver un sens dans l'absurdité de leur destin. Complexes et humains, les personnages sont vraiment ce qui fait la force de ce beau film. Ils sont interprétés par des acteurs exceptionnels de sincérité et de puissance. La grandeur du propos est d'être à la fois exemplaire de la culture nippone, en montrant les caractéristiques et les excès (sens exacerbé du sacrifice, du devoir, de l'honneur) sans les caricaturer, et détenteur d'un propos universel dont les répercussions contemporaines sont évidentes (guerre d'Irak). La photographie tirant vers le noir et blanc (seuls le rouge du drapeau nippon et celui du sang sont véritablement visibles) est particulièrement sublime, comme si l'ombre de la mort était déjà là, à chaque plan, sur chaque visage. Clint filme avec un talent rare, celui de l'un des derniers grands hollywoodiens, les scènes de guerre violentes et âpres comme les moments de confinement, les instants d'humanité. Au fond, en même temps qu'une dénonciation sans appel de l'absurdité de la guerre et du patriotisme, ces Lettres d'Iwo Jima portent en elle une pointe d'optimiste : l'humanité est possible et peut surgir même dans les pires moments, comme lors de cette scène superbe où la lettre banale d'une mère à son fils, soldat américain qui vient de mourir, fait surgir l'émotion la plus vraie. Lent, contemplatif, le film prend son temps pour distiller la vérité et la beauté au milieu de l'horreur et du carnage. Leçon formidable à la fois de cinéma et d'humanité.

Ken Watanabe. Warner Bros. France

Ken Watanabe. Warner Bros. France


Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans Nouveautés
commenter cet article

commentaires

Djemaa Pascal 06/09/2007 09:56

Un film terrible"Clint Eastwood aime la bagarre". C'est que j'ai entendu après avoir vu ce film de la part de quelques cinéphiles. Je ne pense pas que ce soit la meilleure définition. Le cinéaste a su reconstituer la sanglante bataille d'Iwo Jima en y introduisant une grande humanité grâce à ces lettres. La guerre pour la guerre sur grand écran, je pense que le metteur en scène était bien loin de cette unique préoccupation quand il a tourné ce film. Un chef d'oeuvre même si les scène de bataille le rendent terrible.
Pascal Djemaa, journaliste.

Anna 12/03/2007 13:59

OKAh ben c'est une erreur de ma part, j'avais cru lire ça quelque part mdr bon ba c'est modifié en tout cas !
Pour "de guerre las" c'était un jeu de mot bidon mais bon... ;)

Carcharoth 12/03/2007 00:26

Autre analyse, par Nostalgic du cool sur notre blog....

au fait, ne dit on pas "de guerre lasse"....
au fait bis: aucun des acteurs principaux n'est amateurs, ils ont tous déja une carrière, et cela se voit à l'écran !

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche