Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 02:45
Date de sortie : 24 Décembre 2008
Réalisé par Gustave Kervern et Benoît Delépine
Avec Yolande Moreau, Bouli Lanners, Benoît Poelvoorde
Film français.
Genre : Comédie
Durée : 1h 30min.

Ad Vitam

Quelque part en Picardie, le patron d'une entreprise de cintres vide son usine dans la nuit pour la délocaliser. Le lendemain, les ouvrières se réunissent et mettent le peu d'argent de leurs indemnités dans un projet commun : faire buter le patron par un professionnel.

Le genre : Ch'tis version hardcore

Barjo, provoc et politiquement incorrect, Louise-Michel (le tiret indique que non, il ne s'agit pas d'un biopic de la célèbre communarde) est assez jubilatoire dans son genre (unique) et dans son propos (gaucho). Ce troisième film du tandem Delépine-Kervern est très très belge dans l'esprit même s'il se déroule en Picardie et que les auteurs sont Grolandais... Son sujet est plutôt alléchant : Mort aux patrons ! En matière de critique sociale, le film est percutant au début avec son portrait au vitriol du patron, et surtout du directeur des ressources humaines, d'une usine de Picardie : mépris, cynisme, condescendance de la classe dominante envers ceux qu'elle exploite sans scrupule. De leur côté, les membres de ce lumpenprolétariat nordiste ne sont pas très futés non plus mais au moins cherchent-ils à donner un sens à leur vie, même si celui-ci consiste à faire buter le patron responsable de leurs malheurs... Sauf que le tueur contacté n'est pas réellement un as en la matière et que tout ne se passe pas comme prévu, comme on pouvait s'y attendre... Alors là le récit devient plus bordélique, et la chronique de la classe ouvrière est délaissée au profit d'un non-sens un peu trop affiché et d'une provoc prévisible. Et ça se termine avec un carnage total, puis un manifeste queer quelque peu surprenant dans le contexte... C'est drôle mais souvent vide. Le même problème s'était posé pour moi cette année avec Eldorado (de Bouli Lanners, acteur principal ici, justement), film qui revendiquait et déroulait trop pépèrement son sympathique côté absurde et déjanté. Louise-Michel (ou Jean-Pierre-Cathy, si vous avez bien suivi) ressemble à ça : tellement évidemment drôle et décalé qu'il déçoit finalement quelque peu les attentes... Côté acteurs, même histoire : Yolande Moreau et Bouli Lanners sont formidables comme d'habitude mais restent un peu prévisibles, cantonnés au seul registre qu'on leur connaît. En revanche c'est dans l'inventivité et dans la poésie  presque surréaliste déployées par la mise en scène des deux compères grolandais que l'on pourra trouver son bonheur. Le choix des plans est généralement très astucieux et certaines idées sont visuellement hilarantes, tel Benoît Poelvoorde choisissant des parapluies de la couleur du sol, afin de ne pas être repéré depuis le ciel (!). D'autres seconds rôles bien tarés sont là : Philippe Katerine qui chante « Jésus-Christ mon amour » (! aussi), quelques citoyens du Groland (Francis Kuntz...), Matthieu Kassovitz, et même Siné. Bref, tous les grands marginaux de la gauche alternative et rigolarde francophone sont là, et ça fait quand même un peu plaisir à voir. Et la BO est d'enfer. Reste que Louise-Michel est un grand n'importe ; plein de talent mais un grand n'importe quoi quand même. Les sketchs de Groland et les Deschien, c'est mieux. Peut-être parce que c'est plus court.

Bouli Lanners et Yolande Moreau. Ad Vitam

Bouli Lanners. Ad Vitam


Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans Nouveautés
commenter cet article

commentaires

whiplash solicitor 08/08/2011 05:57

Great website! My partner and i genuinely really like just how it’s basic on my small eyes and also the information are generally properly created. I will be questioning how I might be notified whenever a brand new submit has been made. We have opted in for your rss feed that will do just fine! Have a very great evening!

al111 04/01/2009 22:16

Non mais pour qui ils se prennent, ceux qui osent critiquer tes critiques ?
Elle est très bien, ta critique.
Je suis pas d'accord, parce que je n'ai pas trouvé le film vide, et Eldorado est pour moi une des grandes réussites de l'année, mais ta critique est très bien quand même.

Shin 01/01/2009 20:42

Bonsoir,

Je fais juste un petit passage furtif pour te souhaiter une bonne année 2009 et une longue vie à ton blog !

Amicalement,

Shin.

tete de mort bis 30/12/2008 18:18

re ps : ok avec Vincent sur ce coup. Ces nanas brillantes, dès fois elles en foutent pas une rame ! 'croyable

tete de mort 30/12/2008 18:15

Chère Anna
Tu le dis toi-même : "(...)c'est dans l'inventivité et dans la poésie presque surréaliste déployées par la mise en scène des deux compères grolandais que l'on pourra trouver son bonheur." Juste ! mais c'est pas vide par ailleurs, comment le serait-ce alors ? d'autant que tu y as vu aussi du politique.
Pas trouvé ce film vide du tout ! bigre, quelle idée ! vides les films des Robin des bois, assez creux les films de Dupontel (genre Bernie, humour trash à la Canal + plutôt démago), mais les Grolandais ont une tronche bien faite. Dans l'esprit Hara kiri, certes, mais pas vain.
Sinon comme d'hab ton papier est un caviar, bravo...
PS : She and him, on peut dire qu'ils connaissent les Beatles ! c'est très bon, de plus Z. Deschanel est bien plus jolie que John Lennon (pour moi en tout cas) lol
bye

pL 30/12/2008 14:06

Je te rejoins totalement concernant Eldorado, que j'avais trouvé vraiment moyen. Par contre, j'ai trouvé Louise-Michel très drôle, décalé, et doté d'un discours plutôt habile et bien mené. Pour moi, c'est la dernière bonne surprise de l'année.

Vincent 30/12/2008 02:59

Je trouve cette critique quelque peu baclée, un peu répétitive même, mais bon ça reste quelque peu brillant, comme toujours, quoiqu'un peu moins que d'habitude, mais quelque peu mieux que certaines fois où c'était un peu moins bien. "Peu" mieux faire.

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche