Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2007 4 10 /05 /mai /2007 17:44

Date de sortie : 25 Avril 2007
Réalisé par Alek Keshishian
Avec Brittany Murphy, Matthew Rhys, Santiago Cabrera
Film américain.
Genre : Comédie, Romance
Durée : 1h 30min.

EuropaCorp Distribution

Emily Jackson, Jacks pour les intimes, est une jeune fashionista Américaine de 27 ans qui travaille en tant qu'assistante à la rédaction du Vogue à Londres. A ses côtés ses meilleurs amis de toujours : Peter, son colocataire gay, et Tallulah, croqueuse d'hommes névrosée, deux amis fidèles auprès desquels Jacks passe son temps à jouer les conseillère et entremetteuse. Romantiques et exigeants, tous rêvent de la parfaite love story comme dans les films. Mais voilà, pour l'instant leur vie sentimentale peut être qualifiée en un seul mot : désastre ! Alors, l'amour comme dans les films, fantasme ou réalité ?

Le genre : charming

Longtemps que je n'avais pas vu de film aussi évidemment sympa. Pour le coup, un vrai feelgood movie. Évidemment, Love (et ses petits désastres) ne révolutionne pas le genre de la comédie romantique guimauve typically british, mais distille une bonne humeur forcément contagieuse. Ce récit de la vie d'une jeune américaine fashion vivant à Londres repose avant tout sur une collection de personnages que l'on connaît (trop) bien (une nana canon et son meilleur ami gay... à quand des lesbiennes dans ce genre de film ?) mais attachants, tous un peu allumés, une bande de potes dont on aimerait faire partie. Le plaisir que prennent les comédies, l'adorable Brittany Murphy en tête, à se glisse dans leur peau, est évident. L'humour et l'ironie de certaines répliques, les dialogues légeérs et bien ciselés, le rythme enlevé, l'autodérision permanente (« Si on était dans un film... ») sont autant d'atouts qui permettent à cette petite comédie d'emporter l'adhésion du spectateur, On n'échappe pas à l'énumération mentale des « films auxquels ça fait penser », de Bridget Jones à Love Actually, avec un peu de Diable s'habille en Prada. Cependant, le parcours forcément balisé du scénario, malgré son caractère prévisible, n'oublie pas de ménager de vrais moments de comédies savoureux (un quiproquo qui tient sur l'ensemble du film). La gravité pointe parfois le bout de son nez avec notamment la morale finale toute mignonette et une réflexion sur la peur de l'engagment et l'illusion du grand amour. Sans oublier les multiples clins d'oeil de cinéphiles qui sont un régal : Breakfast at Tiffany's, All about Eve, Notting Hill ainsi que l'apparition furtive d'Orlanda Bloom et Gwyneth Paltrow. Le réalisateur déploie aussi une certaine inventivité formelle (saynètes courtes, rêves éveillés, machine à écrire) qui ne donne que plus de valeur à ses Love dont on n'attendait a priori pas grand chose. Ainsi, la conscience que l'on a du caractère banal et éculé (mais parfaitement assumé) de cette charmante comédie n'enlève au bout du compte rien au plaisir et au bien-être ressentis à la sortie de la salle. Adorable.

Brittany Murphy et Matthew Rhys. EuropaCorp Distribution

Catherine Tate et Matthew Rhys. EuropaCorp Distribution



Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans Nouveautés
commenter cet article

commentaires

tina 12/05/2007 01:59

d'accordc'est vrai je suis assez d'accord avec ton commentaire
c'est un film tres agreable et drole
qui detent beaucoup
d'ailleurs je trouve les critiques assez dures mais c'est comme ça

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche