Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2006 7 30 /04 /avril /2006 14:00

Réalisé par Robert Wise
Avec Julie Andrews, Christopher Plummer, Richard Haydn
Film britannique, américain.
Genre : Comédie musicale
Durée : 2h 54min.
Année de production : 1965



L'action se situe à Salzbourg, dans les années 1930. Maria, jeune religieuse un rien rebelle, devient gouvernante au service de la famille von Trapp (afin de réfléchir sur sa véritable vocation). Si les sept enfants sont au garde à vous devant leur militaire de père, c'est une toute autre histoire quand celui-ci est absent. Maria se retrouve donc avec une bande de garnements à apprivoiser ! Progressivement pourtant, sa gentillesse et sa spontanéité auront raison de l'hostilité des enfants, qu'elle initie au théâtre, à la musique, à l'éveil de la nature... Le capitaine von Trapp lui-même succombe au charme de la jeune fille. Tout irait pour le mieux si la guerre n'éclatait : la famille von Trapp devra s'expatrier pour échapper à l'impitoyable Régime du IIIème Reich...

Le genre : niaiserie jouissive

Film culte de mon enfance, réalisé par Robert Wise (l'un des créateurs du grandiose West Side Story), grand succès populaire et qui remporta 5 oscars (dont celui du meilleur film !) en 1965, La mélodie du bonheur est un divertissement très agréable. Julie Andrews est comme d'habitude sublime, campant parfaitement la drôle et originale Maria ; et elle chante formidablement. Les sept enfants sont tous attachants, chacun à leur manière. C'est principalement un film qui plaira aux enfants, mais les personnages ne sont absolument pas caricaturaux, raison pour laquelle on s'intéresse de près à leurs destins. L'histoire est certes très mièvre et bien-pensante mais ceci est vite oublié grâce à l'excellente musique de Richard Rodgers et Oscar Hammerstein II : les chansons ultra célèbres sont entraînantes, pleines de vie (My favourite thing, Do Re Mi, So long Farewell etc.). L’humour, bon enfant, est omniprésent (l'arrivée de Maria chez les Von Trapp, les religieuses du couvent trafiquant la voiture de l'officier nazi), mais l’émotion ne manque pas non plus (la danse de Maria et du capitaine, ou encore la chanson Edelweiss entonnée comme un hymne anti-nazi). Néanmoins certains aspects du scénario sont assez exaspérants avec leurs leçons de vie et leur moralisme à deux francs cinquante (en particulier lorsque Maria se confie à la mère supérieure du couvent). Mais La mélodie du bonheur garde un charme un peu désuet vraiment sympathique. Je ne puis m'empêcher d'avoir une tendresse particulière pour ce film qui a bercé mon enfance, et malgré sa mièvrerie certaine, je dirais qu'il fait passer un très agréable moment. Un film énergique à voir en famille, un divertissement à la hauteur d'un bon Disney.





Voici une page d'analyse très intéressante du film.
Et un petit sujet de France Info.



Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans Classiques
commenter cet article

commentaires

bathilde 31/03/2010 15:14

trop bien!!!je trouve ce très bien c'est pour ça que je le regarde beaucoup de fois.

Laulii-3 14/11/2007 14:09

Loove :DJ'adore se film ! J'ai grandi sous les airs musicaux de la Mélodie Du bonheur :D
J'iamerais trouver un site avec les chansons du film ..
Vous pouvez m'aider ? :D

Rocher Gérard 19/05/2006 22:52

AttachantCe joili film paraît bien désuet à l'heure actuelle,mais son charme est peut etre là. C'est le film familial par excellence comme savaient le faire les américains à cette époque. Pour moi ,il s'agit d'un document important pour notre regard sur l'évolution du genre. Rien de comparable avec l'exceptionnel West side story , film précurseur et qui pour moi est le chef de file de la comédie musicale au cinéma. Encore toutes mes félicitations pour ton blog riche en trésors. Tu feras une bonne critique de filmscar on sent à travers ton site un grand amour pour le cinéma. A bientôt,
Gérard

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche