Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 21:00


CYCLE ARTHURIEN 2/10

Adapté assez librement d'un récit de T.H. White, le Merlin l'enchanteur de Disney raconte la rencontre du jeune apprenti écuyer Moustique (Arthur de son vrai nom) avec un enchanteur qui fera son éducation. Les cinq premières et les cinq dernières minutes du film prennent en charge la dimension légendaire du récit, en présentant sans second degré l'histoire de la fameuse épée dans l'enclume (The sword in the stone est le titre original du film) qui désignera le roi légitime que l'Angleterre attend - l'introduction, en particulier, est très belle. Entre les deux, le récit se fait davantage trivial et se constitue en une suite d'épisodes initiatiques. Ces derniers prennent la forme de transformations animales permettant au héros de découvrir la nature, à l'aide de son mentor : il est changé en poisson, puis en écureuil et enfin en oiseau. Amusantes, ces séquences n'en sont pas moins répétitives. En outre, elles mettent en lumière l'absence, quelque peu problématique, d'intrigue d'ensemble. Ainsi, le climax final (le combat entre Merlin et la terrible Madame Mime) n'a strictement rien à voir avec l'enjeu du récit, à savoir l'initiation d'Arthur afin que celui-ci puisse accéder au trône d'Angleterre. C'est donc peu dire que le scénario est faible.  

Cependant, là n'est clairement pas l'important, et le film repose avant tout sur un humour cocasse et des personnages attachants. Merlin est un vieillard érudit, gaffeur et un peu fou, et son hibou savant et grincheux, Archimède, s'inscrit dans la tradition disneyenne des personnages secondaires qui volent la vedette aux principaux. Arthur est le protagoniste auquel les spectateurs (les enfants, donc) sont censés s'identifier : il découvre, émerveillé, le monde et la magie, et avance pas à pas vers l'âge adulte. L'un des ressorts comiques les plus originaux du film est l'usage récurrent d'anachronismes, justifiés par le fait que Merlin voyage dans le temps : il connait les locomotives, l'Amérique et passent ses vacances aux Bermudes. Le film est donc agrémenté de quelques trouvailles formidables. Visuellement, Merlin l'enchanteur s'inscrit dans la mouvance Disney des années 1960 et 70, avec l'abandon du dessin « noble » et doux des classiques précédents pour des traits plus anguleux mais néanmoins assez beaux. Merlin l'enchanteur est clairement un Disney mineur mais il reste très charmant et présente de jolie et amusante manière les débuts du mythe arthurien : à la fin, Merlin annonce à Arthur qu'il créera la Table Ronde... à moins qu'il n'en préfère une carrée !

Walt Disney Pictures



Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans Classiques
commenter cet article

commentaires

whiplash solicitor 09/08/2011 03:40

I would surely can tell that my sister would love this movie. As what I have heard from hearsay's that this one is great for kids. Thanks for posting this one.

Perplex Man 31/01/2011 19:58

Vive la merveilleuse Madame Mim!!!!

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche