Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2006 4 26 /10 /octobre /2006 16:24
Date de sortie : 21 Décembre 2005
Réalisé par Andrew Adamson
Avec Georgie Henley, Skandar Keynes, Anna Popplewell
Film américain.
Genre : Fantastique, Aventure
Durée : 2h 20min.

Affiche américaine. Walt Disney Pictures

Le Monde de Narnia : chapitre 1 conte la lutte entre le bien et le mal qui oppose le magnifique lion Aslan aux forces des ténèbres dans le monde magique de Narnia. Grâce à ses sombres pouvoirs, la Sorcière Blanche a plongé Narnia dans un hiver qui dure depuis un siècle, mais une prédiction révèle que quatre enfants aideront Aslan à rompre la malédiction. Lorsque Lucy, Susan, Edmund et Peter Pevensie, quatre frères et soeurs, découvrent ce monde enchanté en y pénétrant à travers une armoire, tout est en place pour une bataille de proportions épiques...

Le genre : fantastique pour petits

Moins con que ce à quoi je m'attendais. J'ai suivi ce film avec un certain plaisir, voire avec un plaisir certain. Visuellement, le film est réussi : on plonge volontiers dans cet univers d'heroic-fantasy pas follement original mais assez féérique pour séduire petits et grands. Les assez bons effets spéciaux, notamment les morceaux de bravoure que sont les travelling dans de grandes plaines verdoyantes ou des montagnes, ou encore les scènes de combat, évoquent irrésistiblement Le Seigneur des anneaux. On n'échappe donc pas aux références aux autres oeuvre du genre. Adapté des trois premiers tomes d'une série pour enfant de C.S. Lewis, Le Monde de Narnia offre à certains moments une violence relativement importante (mort de certains personnages, combats sanglants), ce qui pour un film produit par Disney, m'a paru particulier. On s'attache plutôt aux quatre héros, interprétés par des enfants attendrissants à défaut d'être bons acteurs, ainsi qu'aux personnages de ce monde enchanté (Tumnus le faune, Monsieur et Madame Castor, le lion Aslan etc.). Le film se donne sans cesse comme une métaphore assez bien faite de la Seconde Guerre Mondiale : la collaboration et la résistance, la peur permanente etc. ce qui permettra peut-être de sensibiliser les enfants aux grandes questions que posent les temps de guerre (choisit-on l'opposition ou la soumission ? La peur ou le défi ?). Le récit s'essouffle cependant vers la fin à force de se répéter et la fin trop convenue et brutale (il était certes difficile de maintenir l'intégralité de trois livres dans 2h20 de film...) est décevante. Le Monde de Narnia se regarde comme un joli livre d'image dont on a tout prévu d'avance mais qui, en gardant une âme d'enfant, peut nous transporter ailleurs.

Buena Vista International

Georgie Henley et James McAvoy. Buena Vista International


Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans En bref
commenter cet article

commentaires

Philippe 28/12/2015 14:50

Bonjour,

Je viens d'achever un roman fantastique (Innerlands - L'éveil) qui s'apparente à un univers aussi étrange que celui de la trilogie divergente, Hunger Games ou encore Labyrinthe.
Fantastique sans être irréel.
Je serais heureux de vous inviter à faire un tour sur mon blog "http://innerlands.over-blog.com/".
Vous pourrez y découvrir le synoptique du livre 1, ainsi que le prologue. Vos commentaires seront bien sûr les bien venus.
à bientôt peut-être.

Manuelle 18/12/2007 23:01

J'ai été plutôt déçue du film, surtout pour la fin, je suis d'accord. La réalisation est certes belle et l'histoire mignone, mais les enfants, à part la petite, ne servent pas à grand chose dans l'histoire, et, à force de toujours répéter les même chose, je trouve qu'on s'y ennuie vite.

Rachel 10/04/2007 15:23

ce film, au début il me disais rien, mais quand je l'ai vu j'ai accroché!! il est super mais vraiment, vivement la suite!!!!

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche