Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 14:08

Panic sur Floirda Beach tient à la fois du teen movie tendre et drôle, de l'hommage nostalgique et de la satyre délirante. Ce film étonnant et méconnu, probablement le plus personnel de Joe Dante, se déroule à Key West en Floride en 1962 en pleine crise de Cuba. Le jeune protagoniste, Gene, est un collégien de son époque, nerd sur les bords, qui s'inquiète pour son père militaire, parti en mission. Il passe le plus clair de son temps au cinéma avec son groupe d'amis. Le titre original, Matinee (le titre français n'a strictement rien à voir avec l'original mais pastiche de façon plaisante les titres des séries B d'antan) désigne d'ailleurs les séances de cinéma de l'après-midi, dont les billets étaient très peu chers et où les adolescents se rendaient en bande.


http://intervistamag.com/wp-content/uploads/2011/11/joe-dante-derric3a8re-le-cinc3a9ma.jpg

 

Panic sur Florida Beach est un hommage aux séries B voire Z américaines, ces films fantastiques à budget modeste que les studios produisaient à la chaîne (La créature du lac, L'homme qui rétrécit, L'attaque de la femme de cinquante pieds et autres merveilles). Il y a d'ailleurs un film dans le film, petit chef d’œuvre parodique intitulé Mant ! L'homme-fourmi que son producteur et réalisateur interprété par John Goodman vient présenter à Key West (une hilarante version de quinze minutes est disponible dans les bonus du DVD). Le film de Joe Dante, nostalgique sans être passéiste, décrit avec tendresse la fin d'une époque (on est en 1962, l'âge d'or de ces productions est en passe de s'achever).

La reconstitution est plaisante, rassemblant tous les signes de l'époque (costumes, décors, musique etc.), et Dante livre un commentaire pertinent sur les États-Unis de la Guerre Froide : menace atomique, chasse aux sorcières, paranoïa ambiante. Le regard posé par le cinéaste sur les personnages et le monde qu'il filme est tout à la fois drôle et bouleversant.

En supplément du DVD, un entretien très éclairant et passionné avec Joe Dante. Le cinéaste retrace le parcours difficile d'un film désespérément « difficile à vendre » tant il est singulier. On apprend que le film devait au départ contenir des éléments de fantastique et d'horreur, tels qu'un vampire projectionniste, avant devenir un hommage plus réaliste aux séries B qui ont bercé son enfance. Dante exprime ici comme dans tous ses films son amour du public, de la salle de cinéma, de l'écran, du projecteur, en bref du cinéma comme expérience partagée.

 

Panic sur Florida Beach / Matinee (Joe Dante)
USA, 1993, 99 min
Avec John Goodman, Cathy Moriarty, Simon Fenton
DVD sorti le 1er juin 2011 chez Carlotta

 

4étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by Anna - dans Tests DVD
commenter cet article

commentaires

Alex 09/05/2012 17:14

Trés bel article. Ca donne envie et cela change des productions actuelles. Il faudra que je vois ça, appréciant le cinéma de Tarantino qui rend lui aussi hommage aux films de genre ( et au série B
voir Z)

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche