Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 01:03

CYCLE ARTHURIEN 9/10

Film d'aventure (plus précisément, de cape et d'épée) américain typique de la production des années 1950, Prince Vaillant est l'œuvre de Henry Hathaway, réalisateur du merveilleux Peter Ibbeston en 1935 et plus tard du western True grit, dont le remake par les frères Coen sort bientôt. Si le film s'inscrit dans la geste arthurienne, il ne traite pas directement de ses thématiques (quête du Graal, conquête du trône de Bretagne, amours adultérines et incestueuses...) puisqu'il regarde le mythe « de côté » en s'intéressant à un destin parallèle à celui d'Arthur et de ses chevaliers : celui d'un prince nordique en exil qui se réfugie à Camelot. C'est le Vaillant du titre.

Adaptée d'une bande dessinée américaine (ce que rappelle le beau générique), l'histoire du Prince Vaillant est un récit initiatique : celui-ci apprend la chevalerie auprès de Sir Gauvain, et l'amour auprès de la belle Ilene. Ici, pas de grande épopée, donc, mais simplement une intrigue « domestique » : les rivalités dans la Table Ronde, les tournois, la santé de Gauvain, l'apprentissage de Vaillant, et les amours de tout ce beau monde ! Ce traitement « en dessous » du mythe arthurien, le tire de l'épique vers le rocambolesque. C'est même, en réalité, l'intrigue sentimentale qui intéresse le plus, avec ses quiproquos et ses revirements qui évoquent par bribes les comédies romantiques de l'âge d'or, avec le quatuor amoureux formé par Vaillant, Gauvain et deux charmantes sœurs (Janet Leigh et Debra Paget).

Sur le plan de la forme, comme on pouvait s'y attendre, le film est assez terriblement vieilli, en tout cas dans l'imagerie qu'il déploie. Il l'est tout de même moins que Les chevaliers de la Table Ronde de R. Thorpe (tourné un an auparavant). C'est qu'à mon sens Prince Vaillant est moins « empesé », à la fois formellement et thématiquement - il n'embrasse pas de grands sujets, à l'exception, au passage, de la lutte entre les gentils chrétiens et les méchants païens. Très soigné et agréable pour les yeux (les couleurs chatoyantes, l'utilisation intelligente du Cinemascope), le film offre également quelques très beaux morceaux de bravoures. Ainsi de cette longue plage muette de traque et de combat, vers le début du film, rythmée uniquement par la musique et le montage. La bataille finale dans le château viking est également remarquable. L'interprétation est au diapason de ce premier degré et de ce sérieux qu'il faut saluer. Si l'on passe outre la coupe de cheveux improbable et grotesque de Robert Wagner, Prince Vaillant se révèle un divertissement soigné et honorable.




Partager cet article

Published by lucyinthesky4 - dans Derrière les fagots
commenter cet article

commentaires

aaa1autotitleloans.com/chicago 14/06/2015 09:42

With a vehicle title change, banks review the estimation of your vehicle, to pick how much the applicant is qualified to get. Before you ask for a credit, notwithstanding, it is fast to satisfy your work and system the measure of auto quality you have and how much your auto is worth.

cash advance 04/06/2015 14:22

Logbook advances are credits that are given against the logbook of your vehicle or auto. Logbook credits are secured advances and considered originator of secured vehicle fund in UK. Guarantee for logbook advances is the logbook of the vehicle which is the enrollment structure V5 gave by the Driver and Vehicle Licensing Agency (DVLA). On the off chance that the borrower needs to organize the trusts in earnestness then logbook credits can undoubtedly fill the need by giving up to.......

Nicklaus Misiti 19/08/2011 09:36

Excellent blog presentation.

whiplash claims 17/08/2011 05:25

The film looks amazing but as they said is it is really very long. But it is a great film, pretty wonderful. Great post.

Tietie007 08/02/2011 05:18

Un film qui m'avait bien plus, il y a très très longtemps !

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche