Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2006 4 11 /05 /mai /2006 17:18

Date de sortie : 16 Février 2005
Réalisé par Robert Guédiguian
Avec Michel Bouquet, Jalil Lespert, Philippe Fretun
Film français.
Genre : Historique
Durée : 1h 57min.

Pathé Distribution

Ce film raconte l'histoire d'une fin de règne et d'une fin de vie : celle de François Mitterrand. Alors que le Président livre les derniers combats face à la maladie, un jeune journaliste passionné tente de lui arracher des leçons universelles sur la politique et l'histoire, sur l'amour et la littérature... Des certitudes sur la vie. Mais le vieil homme n'en a guère à dispenser car c'est pour lui le moment où passé, présent et futur se confondent en un seul temps ; ce temps où seuls les doutes demeurent, ce temps où tous les hommes sont égaux : celui de la proximité avec la mort.

Le genre : tonton comme vous ne l'avez jamais vu

Le promeneur du Champ de Mars n'est pas un film partisan ou engagé (à vrai dire, les actions politique des Mitterrand ne sont que très peu évoquées : on peut le regretter mais ce n'est pas le sujet), ni une biographie (ou alors rétrospective : on assiste à la fin de la vie d'un homme est à ses réflexions sur son passé). Mais c'est un film indéniablement émouvant et original, loin de ce que fait Robert Guédiguian habituellement. Il me semble qu'il était difficile de traiter ce genre de sujet sans tomber dans le « pour ou contre Mitterrand ». C'est pourtant ce qui est fait ici avec subtilité et sobriété. Plus que la fin de règne d'un grand président (le grand Michel Bouquet est magnifique, drôle, touchant, sensible : César mérité !), c'est tout simplement la fin de vie d'un homme qui, comme les autres regarde, (attend ?) la mort avec appréhension (cf le joli synopsis d'Allociné). On retrouve en Michel Bouquet le Mitterrand que l'on connaît, ou bien on le découvre dans tout sa complexité (cultivé, intelligent, ironique, mégalo...). Et on est fasciné. En cela, Antoine (Jalil Lespert, une révélation !) semble être le relais du spectateur à l'écran : il est totalement obsédé par ce grand homme. Les scènes avec sa femme et sa belle-famille sont bien vues, intéressantes et permettent de relâcher la tension créée par l'approche de la mort, mais comme lui on n'a d'yeux que pour Bouquet/Mitterand. Les dialogues sont particulièrement bien menés, avec humanité et douceur. Guédiguian filme donc avec une sobre fascination les derniers jours d'un homme qui se sait condamné. Un grand homme, certes, mais avant tout un homme.

Michel Bouquet et Jalil Lespert. Pathé Distribution

Jalil Lespert et Michel Bouquet. Pathé Distribution



Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans En bref
commenter cet article

commentaires

Rocher Gérard 17/10/2006 19:31

Il s'agit là d'un film grave et touchant. Outre le côté historique du sujet, l"analyse des attitudes et de la pensée d'un homme se sachant condamné et presque arrivé au terme de sa vie est bouleversante. L'heure du bilan est arrivée et là les méditations sur les grands faite de la vie est arrivée. Pour nous décrire ce délicat moment, Michel Bouquet est exceptionnel.
D'autre part, un grand bravo pour ton merveilleux blog et les trésors du cinéma si bien analysés qu'il contient . A bientôt,
Gérard

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche