Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 15:42
Bonjour les amis !
En tout état de cause, je n'ai pas vraiment le temps de publier beaucoup sur le blog ces derniers temps, j'en suis profondément désolée, toutes mes confuses... Le rythme de publication risque d'être ralenti pendant un peu plus d'un mois.
Ayez je vous en prie une petite pensée pour moi qui durant cette période vais devoir porter mes révisions sur des sujets aussi stimulants que 'Religion et ordre social dans les îles britanniques sous Elisabeth 1ère', ou 'La diversité des campagnes dans le monde indien', ou encore 'La démarche expérimentale en sciences physiques'...

En tout état de cause (bis), les critiques à venir un de ces jours sont :
- O'Brother, des frères Coen
- Tombe les filles et tais-toi, de Woody Allen
- À bord du Darjeeling Limited, de Wes Anderson + d'autres films vus en salle


Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4
commenter cet article

commentaires

whiplash solicitor 09/08/2011 04:23

This is a very useful website and I have found good information here and I really appreciate the efforts of the writer of this essay for sharing nice ideas. Thanks!

Carcharoth 27/03/2008 23:26

Boucherie>>tripe, tripière. Uniquement pour mon montrer la richesse de mon vocabulaire.
Sinon Nostalgic l'a vu, moi pas, il en fera la critique dans 2 ou 3 mois, après celle du ballon rouge de Hou Hsiao Hsien...

Anna 27/03/2008 14:04

C'est pas une private conversation, c'est au contraire tout à fait public : on me demande rapidement une critique du Darjeeling Limited, qui d'ailleurs arrivera ce week-end. Ce qui n'exclut pas l'usage de private jokes à moi adressées.
Au fait, vous êtes allé le voir alors, le Darjeeling ? Vu que j'ai déversé sur Nostalgic tout mon enthousiasme vis-à-vis de ce film l'autre jour sur msn, j'espère que vous n'avez pas été déçus ?
What do you mean by "tripière" ?

Carcharoth 27/03/2008 13:50

Ici on aime pas les private conversations éhéhéh.
Et je savais pas que tu étais tripière Anna...

MG 25/03/2008 20:45

Des choses m'échappent ??! :D

Guillaume (compagnon de boucherie) 25/03/2008 18:03

Bon courage Anna (et bon courage à moi aussi d'ailleurs) parce que je sens que les prochains jours vont être durs... (si seulement tout pouvait être comme aujourd'hui...).

Très ému par A bord du Darjeeling Limited, je me suis jeté sur ton blog en espérant y voir une petite critique bienveillante à 4 étoiles mais malheureusement Patrick, Edouard, Etiennette, Serge, Pierre et Brigitte (dans l'ordre svp) ont encore frappé...

J'espère que l'attente ne dépassera pas les limites rédhibitoires du raisonnables...

A demain donc, pour des aventures indiennes sans doute bien moins enthousiasmantes...

PS: C'est l'dernier concours blanc
Mais quelle phrase magnifique
C'est l'dernier concours blanc
Quel chant fantastique
(To be continued)

MG 25/03/2008 10:03

J'arrive pour la distribution de Prozac pour tous !! Ne me remerciez pas :-D

MiKLR37 23/03/2008 20:00

Débat intéressant, chacun a ses vision de la chose. Ce qui en ressort c'est qu'on est tous plus ou moins blasé, et cela va de pair logiquement avec notre expérience. Carcharoth a souligné une chose importante : désormais, l'université ou plus généralement, les études supérieures, ne font plus de cadeau, et on a plus le droit à l'erreur ou presque. Ou du moins ça freine bien des carrières. Alors qu'on pouvait penser que des passerelles éviteraient les erreurs d'orientation et les mauvais choix d'études, désormais, si tu rates un an, c'est la merde ! Combien d'amis ont du revoir leurs ambitions à la baisse ! Combien ont du arrêter l'école ? Bref, pour que ma mère soit inquiète pour moi, c'est bien la preuve que même le métier de prof n'est plus garant de sécurité, alors que l'enseignement est tout de même essentiel. Pour que des parents en viennent à dire leurs fils : fais un métier qui gagne plutôt que fais ce dont tu as envie, c'est juste trop tard...
Moi, en galérien modeste, je tente ma chance, si je foire à un moment ou un autre, ce sera retour à la campagne et usine. Je préfère jouer gros que de me saboter déjà maintenant.
Sinon, il faut virer tous les hommes politiques, et que le philosophe règne impartialement. Est-ce que vous aussi quand vous regarder un "débat" politique vous avez l'impression qu'il dise tout sauf ce qu'il faut ? Que ce soit de droite, ou de gauche (malheureusement)...
Bref, la question de l'éducation est insoluble. On va pas dire devant Audrey qu'il faut encore croire en nos chères études littéraires, certes il faut avoir un projet et le tenter jusqu'au bout, mais si ça passe pas, ça casse... Après comme le dit Snifff, il faut savoir se vendre, dure capacité que celle ci... Pour l'instant je m'en sors pas trop mal, la faute à ma carrure et à ma forte voix (c'est ce qu'on me dit) mais combien de gens talentueux mais plus timide resteront sur le carreau ? On vise à l'excellence mais surtout à l'image... Enfin, société consumériste et médiatisée...

Carcharoth 21/03/2008 16:36

En effet le fait de savoir ou pas ce que l'on veut faire influe beaucoup sur la réussite des études "littéraires". Je pense qu'en sachant précisément ou on veut aller, réussir comme Sib est possible si on s'en donne les moyens, alors qui si on "ère" sans but professionnel, ben on risque de èrer longtemps... Et je parle pour moi, en toute connaissance de cause.
Quant à la fillière S qui donnerait plus de choix... je n'en suis pas sur. Plus que L, ok, mais que ES ? un bon ES spé math a autant de chance en HEC qu'un S, bien plus en droit que lui, à science po que lui, en éco ou aes que lui. Bref...

Et non Miklr, une semaine en espagne ne compte pas éhéhéh.
De toutes façon j'ai pas envie d'être prof, peut être parce que je connais le milieu... (remarquez après quelques années de collèges, lycée, fac, qui ne connait pas ce milieu !).
Alors voila, je refuse d'être une marchandise, et je vendrais pas de portable. d'ailleurs j'en ai pas, je vois pas comment je pourrais être crédible. A la limite je préfère être éboueur ou élagueur, maçon ou plombier,on est utile au moins...

Snifff 21/03/2008 14:45

Audrey, tu as bien réussi ton coup, le débat est lancé.

Moi aussi j'ai aimé la fac pendant ces trois ans, même si je n'y retournerai pas l'année prochaine. On nous apprend des choses fascinantes (jugées inutiles dans ce monde capitaliste où le savoir et la culture n'importent que très peu voire pas du tout) et on nous laisse du temps pour apprendre par soi-même d'autres choses fascinantes. Le problème avec les filières universitaires dites littéraires, c'est qu'à partir du moment où l'on s'engage pour un master, la seule voie envisageable, c'est l'enseignement. Le plus beau métier du monde, mais dans quelles conditions ? Alors je te souhaite bien du courage et de la réussite MiKLR. Je ne regrette en tout cas aucunement ces trois ans que j'ai passé à la fac, et s'il fallait recommencer je referai consciamment la même "erreur".

Je pense également qu'il y a un juste milieu entre la vente de portables et le chômage, c'est la capacité de se vendre. Nous sommes considérés comme une marchandise et pour intéresser un recruteur, il faut donc réussir à savoir se vendre, à énoncer ses qualités et à faire naître chez son interlocuteur un besoin. C'est triste, mais si cela peut permettre à travailler dans un secteur qui nous plaît et en rapport avec nos capacités, ça vaut le coup d'apprendre à se vendre. Parce que pour ma part, après avoir longtemps disserté sur le 7ème art de 1895 à nos jours, je vais me lancer à corps perdus dans l'industrie cinématographique française (ou autre), en sachant pertinement que c'est un milieu qui marche au piston, mais également à la volonté et à la capacité de savoir se vendre. Ne pas se laisser décourager par ces gens qui nous disent, nous n'avons pas besoin de vous. Alors si un jour, je réussi à être payer pour être électro, machiniste, monteur, chef op' ou réalisateur, même sur une production Besson, je me dirais que je m'en suis pas trop mal sorti.

Enfin, il est bien triste ce monde qui ne nous donne même pas envie de faire des gamins.

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche