Dimanche 9 septembre 2007 7 09 /09 /Sep /2007 11:26
Salut tout le monde ! Je suis enfin de retour après de multiples absences et bugs (surtout des bugs...) qui m'ont interdit de continuer à nourrir ce blog pendant l'été. Bref, me voici enfin ! Je me vois mal critiquer tous les films vus au ciné cet été, aussi voici un petit classement avec un petit avis en dessous, en attendantles gros avis sur les prochains films que j'aurais vu !
Bonne rentrée à tous !

EDIT : Ah ben en plus je suis blogstar du moment ! Il était temps que je m'y remette^^

The Bubble, d'Eytan Fox
Film israëlien formidable et bouleversant, d'une grande sensibilité, avec des personnages attachants et bien croqués. Noam, Ashraf, Yali, Lulu... cherchent à vivre comme ils l'entendent malgré leurs différences et malgré la guerre qui gronde tout autour d'eux. Le final tragique pointe du doigt l'absurdité de leur situation et le drame de cette jeunesse aux ailes coupées par un conflit meurtrier et sans fin.

2 days in Paris, de Julie Delpy
Cette comédie romantique exhibe avec humour et finesse les petites problèmes d'un couple de trentenaire intercontinental (elle est française, il est américain). On pense parfois à Woody Allen, pour les dialogues mordants et délicieusment absurdes. Julie Delpy exploite avec malice tous les clichés possibles sur les Français comme sur les Américains et livre au bout du compte un film criant de vérité.

Ratatouille, de Brad Bird
Un régal. Une merveille graphique associé à un scénario astucieux qui plaira aux petits comme aux grands. Le choix de Paris comme lieu de l'action s'avère un joli contrepied à une certaine Amérique, celle de l'intolérance... et de la malbouffe ! Une nouvelle réussite pour Disney/Pixar, exceptionnellement drôle et rythmée.

Hairspray, d'Adam Shankman  (++)
Une comédie musicale rythmée et euphorisante ou tout concourt à faire nous passer un excellent moment. On note la qualité des musiques assez kitsch, des décors colorés et de l'interprétation : John Travolta, Chritopher Walken, Michelle Pfeiffer s'en donnent à coeur joie, Zac 'High School Musical' Efron révèle qu'il sait jouer et Nicole Blonsky est une petite nouvelle prometteuse. La morale discrètement anticonformiste ne peut pas faire de mal.

Planète terreur, de Robert Rodriguez  (+)
Le deuxième volet du dyptique 'Grindhouse' s'avère particulièrement fun en jouant à fond le jeu du pastiche. Rodriguez s'amuse à accumuler les hilarantes horreurs visuelles, les répliques pas piquées des vers, et les 'bugs' bien placées et drôles. S'il est moins personnel et moins profond que le N°1 de Tarantino, Planète Terreur remplit tout de même au moins une mission : faire s'éclater le spectateur.

Les fantômes de Goya, de Milos Forman  (+)
Un film assez inégal, que j'ai pourtant apprécié. Si le personnage de Goya (et son interprête Stellan Skarsgard) est sans grand relief, en revanche le suspense mis en place autour des problématiques de l'Inquisition et de la Révolution est très bon. Javier Bardem et Natalie Portman (malgré, pour elle, un maquillage un peu ridicule dans la seconde partie du film !) offre d'excellentes compositions. Forman perd un peu le fil de son film en cours de route mais, entre temps, on aura eu droit à une scène de torture d'une intensité et d'une profondeur saisissantes.

Die Hard 4 : Retour en enfer, de Len Wiseman  (+)
Excellent quatrième volet de la série, tout à fait dans l'esprit des trois premiers. Un film américain au possible mais qui l'assume entièrement, va à 100 à l'heure et n'ennuie jamais. Bruce Willis, comme à son habitude, assure le show et campe son John McLane avec autodérision.

Les Simpson, de David Silverman
Drôle et sympa. On retrouve avec plaisir la famille la plus subversive d'Amérique, même si le passage au cinéma a quelque peu écorché le mordant habituel. Même Homer trouve à la fin sa rédemption de père. Mais ne boudons pas notre plaisir : les répliques bien senties, les situations burlesques ou ironiques et, surtout, Spider Cochon, nous ont fait passer un bon moment.

La fille coupée en deux, de Claude Chabrol
Un film intéressant qui vaut surtout pour l'interprétation (j'ai adoré Benoît Magimel en dandy, caricatural mais jubilatoire). Le propos du film reste quand même très léger, même si l'on peut apprécier l'ambiance quasi-balzacienne et les ressorts psychologiques parfois grossiers mais bien vus.

Harry Potter et l’ordre du Phénix, de David Yates  
Les qualités habituelles des adaptations ciné d'HP : une réussite visuelle, une interprétation d'un niveau toujours aussi bon (en particulier la nouvelle venue Evannah Lynch, dans le rôle de Luna Lovegood). En revanche, en tant que fan des bouquins, j'ai tout de même été déçu par certains choix du scénario, qui donnent l'impression que tout arrive de façon gratuite. J'attend l'opus qui me donnera une jubilation équivalente à celle des bouquins.

Les 4 fantastiques et le surfeur d’argent, de Tim Story
Autant le premier était divertissant, autant cette suite s'avère des plus laborieuses. Prévisible au possible, répétitif, assez gnangnan : bref, même pour un blockbuster d'été, ces 4 fantastiques n'offrent pas le spectacle attendu. Reste le fameux surfeur d'argent, un 'personnage' entièrement créé par ordinateur mais étrangement poétique.


Publié dans : Divers
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Derniers Commentaires

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés