Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 17:25
Date de sortie : 09 Janvier 2008
Réalisé par Joe Wright
Avec Keira Knightley, James McAvoy, Saoirse Ronan
Film britannique.
Genre : Drame
Durée : 2h 3min.

Studio Canal

Août 1935. Malgré la canicule qui frappe l'Angleterre, la famille Tallis mène une vie insouciante à l'abri dans sa gigantesque demeure victorienne. La jeune Briony a trouvé sa vocation, elle sera romancière. Mais quand du haut de ses treize ans, elle surprend sa soeur aînée Cecilia dans les bras de Robbie, fils de domestique, sa réaction naïve face aux désirs des adultes va provoquer une tragédie et marquer à jamais le destin du jeune homme.

Le genre : romanesque

Déjà aux commandes de la jolie adaptation d'Orgueil et préjugés en 2006, (également avec Keira Knightley), le cinéaste Joe Wright prouve encore une fois sa maîtrise et son intelligence dans la retranscription sur grand écran du roman de Ian McEwan, Atonement (je refuse d'utiliser ce titre français crétin qui fait passer la vraie problématique du récit au second plan). Voici un grand et brillant mélo à l'ancienne, qui nous conte comment la sensualité, la sexualité même, vont venir secouer le monde bien rangé d'une famille de riches bourgeois dans l'Angleterre des années 30 : la jeune Briony, témoin de la relation entre sa soeur Cecilia et Robbie, le fils de la cuisinière, va de façon presque inexplicable faire quelque chose qui les détruira à jamais. Derrière l'amour impossible, la lutte des classes, encore et toujours. L'amour sensuel, sauvage et innocent mise à mal par une société corsetée pleine de cynisme et de froideur invocant hypocritement la raison et le réalisme. A travers une mise en scène brillante, qui manie habilement les ellipses narratives et les retours en arrière, Wright montre les préjugés, les malentendus, les non-dits capables de briser les élans de la jeunesse et de l'amour. Mais c'est aussi et surtout le parcours de Briony qui intéresse par la suite, car l'autre thème majeur du film, c'est celui de l'expiation (titre français du roman de McEwan), du rachat de la faute. Comment vivre avec dans l'âme le poids d'une faute irréparable ? On suit Briony à trois époque de sa vie : à 13 ans c'est Saoirse Ronan qui prête son visage angélique à celle par qui le scandale arrive, à 18 ans c'est Romola Garaï (l'Angel de François Ozon) qui cherche désespérément à laver ses fautes, à se faire pardonneer, et à la fin de sa vie c'est Vanessa Redgrave, devenue romancière, qui finit par révéler la vérité, dans une retournement final inattendu. C'est par l'art qu'elle a pu donner aux deux jeunes gens dont elle a presque ruiné l'existence le bonheur qu'ils ont mérité. Du mensonge presque criminel au mensonge d'amour, il y a toute une vie, tout un film. C'est dans l'entrelacement subtile de toutes ces problématiques qu'Atonement se révèle autre chose que la fresque romanesque facile et tire-larme qu'il aurait pu être. Le casting dans son ensemble est remarquable de justesse, autour de Keira Knightley et James McAvoy qui forment à l'écran un couple particulièrement captivant. Afin peut-être d'éviter d'être à tout jamais classé dans la catégorie des cinéastes intimistes, Wright se paie le luxe de scènes impressionnantes avec des milliers de figurants en uniformes de soldats. Cette démesure lui sied plutôt bien, d'ailleurs, même s'il est permis de lui préférer des scènes plus intimes et poignantes, telle la rencontre entre Briony et un jeune soldat français mourant, interprété avec sensibilité par le toujours parfait Jérémie Renier. La musique saisissante et subtilement utilisée achève de nous plonger dans une atmosphère digne des plus grands mélos. Classique mais brillant, d'une intelligence rare, d'une pudeur de tous les instants, Atonement est une grande réussite.

James McAvoy. Studio Canal
Romola Garai. Studio Canal

À voir également sur le blog
Films de Joe Wright : Orgueil et préjugés
Films avec Keira Knightley : idem + Love Actually
Films avec James McAvoy : Le dernier roi d'Ecosse, Jane


Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans Nouveautés
commenter cet article

commentaires

whiplash solicitors 09/08/2011 05:32

Pretty good post! I just stumbled upon your blog and wanted to say that I have really enjoyed reading your blog posts. Any way I'll be subscribing to your feed and I hope you post again soon.

diane_selwyn 12/01/2008 21:25

Avec un si bon casting, une si belle richesse thématique et une réalisation aussi maîtrisée, impossible de ne pas succomber! ;-)

Melissa 11/01/2008 22:57

Comment rendre en une critique tous les sentiments que l'on a ressentit. C'est le pari difficile que tu viens de remplir à merveille Un film vraiment sublime et émouvant. Et quel fin...

ffred 11/01/2008 11:26

Pas si classique que cela. Un film quidonne un coup de renouveau à la fresque romanesque. Mon premier gros coup de coeur de l'année.

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche