3 novembre 2006 5 03 /11 /novembre /2006 11:44
Date de sortie : 01 Novembre 2006
Réalisé par Woody Allen
Avec Scarlett Johansson, Hugh Jackman, Woody Allen
Film américain, britannique.
Genre : Comédie, Romance
Durée : 1h 36min.

Affiche américaine. BBC Films

L'enquête du célèbre journaliste d'investigation Joe Strombel, consacrée au "Tueur au Tarot" de Londres, tourne court quand il meurt de façon aussi soudaine qu'inexplicable. Mais rien, pas même la mort, ne peut arrêter Joe. A peine arrivé au purgatoire, il décide de transmettre ses toutes dernières informations à la plus charmante des étudiantes en journalisme : Sondra Pransky. De passage à Londres, Sondra entend le fantôme de Joe s'adresser à elle durant un numéro de magie de l'Américain Splendini, alias Sid Waterman. Bouleversée et folle de joie à l'idée d'avoir déniché le scoop du siècle, l'effervescente créature se lance avec Sid dans une enquête échevelée, qui les mène droit au fringant aristocrate et politicien Peter Lyman. Une idylle se noue en dépit de troublants indices semblant désigner le beau Peter comme le "Tueur au Tarot". Le scoop de Sondra lui sera-t-il fatal ?

Le genre : crime anglais décalé

Woody londonien : deuxième. Et deuxième réussite, après le grandiose Match Point, avec ici un retour à la comédie pure. Et Scoop est un pétillante comédie policière, un Woody drôlissime, mouvementé, jubilatoire. Scarlett Johansson est très drôle, dans un rôle atypique pour elle, rôle dont est presque absent cette sensualité qu'on lui attribue souvent, celui d'une petite journaliste naïve mais déterminée. Certes, elle fait moins bien Diane Keaton que Diane Keaton, mais elle s'en sort avec les honneurs ! Woody, quant à lui, revient devant la caméra, toujours le même (bavard, bégayant, légèrement cynique, paumé etc. ) et prend un plaisir non dissimulé à donner la réplique à sa nouvelle "muse". Un duo de choc, qui évoque les grands tandems d'enquêteurs de roman policier. Une sautillante atmosphère de crime anglais, assaisonnée d'une excellente musique (des classiques de Tchaïkovsky, Johann Strauss, Grieg) règne sur le film, et c'est un bonheur. Scoop se déroule, comme bien souvent chez Woody, dans un milieu social plutôt très aisé, un monde clos d'où peut sortir, sous ses airs de jeune homme parfait, un meurtrier en puissance... L'anglais Hugh Jackman, très séduisant et élégant, est ce jeune homme qui va faire douter la belle Scarlett. Scénario très réussi, donc, auquel s'ajoute les habituels dialogues savoureux et quelques répliques génialissimes du maître ("Mon ex-femme me disait immature. Je lui aurais bien répondu, mais quand je levais le doigt, elle ne m'interrogeait pas", "Je suis de confession hébraïque, mais je suis converti au narcissisme", et quelques autres) ou phrases redondantes hilarantes ("Truly, from the bottom of my heart, I tell you with all due respect, you're a very good group. I love you. You are the honour of your race." etc.). Bref, on s'amuse à retrouver Woody dans tous ses états, et dans des thèmes qui lui sont chers comme la magie, et bien sûr la mort. Quelque chose de génialissime : le coup de la barque conduit par la Grande Faucheuse (pas très bavarde), menant les morts à l'au delà. Des morts aussi frais et motivés que des vivants, qui se présentent ("Bonjour, Joe Strombel, rupture d'anévrisme"!) et ne peuvent résister à l'appel d'un dernier mystère à résoudre. Scoop est un moment de pur plaisir, un film joyeux, énergique et plutôt optimiste. Un Woody qui s'amuse. Et un Woody qui s'amuse reste un maître.

Hugh Jackman, Scarlett Johansson et Woody Allen. TFM Distribution

Woody Allen et Scarlett Johansson. TFM Distribution


Partager cet article

Published by lucyinthesky4 - dans Nouveautés
commenter cet article

commentaires

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog