Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 00:30
Date de sortie : 15 Novembre 2000
Réalisé par Guy Ritchie
Avec Benicio Del Toro, Dennis Farina, Vinnie Jones, Brad Pitt
Film britannique, américain.
Genre : Policier, Thriller, Comédie
Durée : 1h 43min.

Columbia TriStar Films

Franky vient de voler un énorme diamant qu'il doit livrer à Avi, un mafieux new-yorkais. En chemin, il fait escale à Londres où il se laisse convaincre par Boris de parier sur un combat de boxe clandestin. Il ignore, bien sûr, qu'il s'agit d'un coup monté avec Vinny et Sol, afin de le délester de son magnifique caillou. Turkish et Tommy, eux, ont un problème avec leur boxeur, un gitan complètement fêlé qui refuse de se coucher au quatrième round comme prévu. C'est au tour d'Avi de débarquer, bien décidé à récupérer son bien, avec l'aide de Tony, une légende de la gâchette.

Le genre : frimeur

Un petit film de gangsters parodique et déjanté : de loin, Snatch avait l’air vraiment jubilatoire. De près, il n’en est rien. Guy Ritchie se contente de filmer sans aucun second degré les mésaventures d’une bande de malfrats ni attachants ni terrifiants. L’indifférence est telle qu’il est difficile de se rappeler ne serait-ce que leurs noms. L’intrigue est un foutoir immense sans queue ni tête : cela aurait pu être sympathique, si justement le réalisateur n'avait pas noyé son scénario sous cette mise en scène m’as-tu-vu faussement provoc et finalement assez détestable, montage haché et réflexes de clippeur à la clé (t’es pas dans un clip de Madonna, mon gars !). Les scènes, souvent très courtes, se succèdent dans une frénésie fatigante. Split screen, BO branchouille, image crasseuse : dès le début, tout est de l’ordre du cliché et de la frime les plus absolus. Ritchie joue au petit malin, recycle un cinéma prétendument in, et se prend pour Tarantino, sauf qu’il n’y a rien compris : aucune subtilité, aucune dérision, aucune profondeur dans ce polar indigeste. S’il veut faire du Fincher, ou du Boyle, c’est raté également… En fait, ce mec n’a strictement rien à raconter. Alors bien sûr, quelques répliques font mouche, quelques gags sont poilants, mais cela ne suffit pas à masquer la bêtise qui se dégage de l’ensemble. Une chose qui m'a frappée, et je pense qu'elle est significative, est l'absence quasi totale de représentation de la gente féminine : ceci explique cela ? (mouahaha) Les interprètes font ce qu’ils peuvent, cabotinent à qui-mieux-mieux, mais peinent à convaincre : à peine notera-t-on l’étonnante prestation de Brad Pitt dans le rôle d’un manouche à l’accent impayable. Bref, pas mal de vent brassé pour rien. Si vous êtes un mec et que vous voulez passer une soirée rigolarde entre potes, cela devrait tout de même suffire. Snatch reste regardable, mais dans le même genre, on a vu mille fois mieux ailleurs.

Jason Statham, Stephen Graham, Brad Pitt et Jason Flemyng. Columbia TriStar Films

Benicio Del Toro. Columbia TriStar Films


Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans En bref
commenter cet article

commentaires

whiplash solicitor 09/08/2011 02:45

Reading trough your blog posts makes my day complete. I hope that you would not get tired on podsting this kind of information.

ju 14/02/2009 20:07

jms vu un film comme ça surement le meilleur trop décalé c'est énorme

kschoice 14/02/2008 20:59

JUBILATOIRE, tout simplement. Ce film réussit le tour de force de mêler avec une habilité certaine, le film de gangsters, la comédie, le film d'action, et le trop rare film d'arnaque. Entre personnages crétins et impressionnants, une mise en scène nerveuse et inventive et des situations cocasses, un excellent moment de cinéma. les acteurs s'amusent (cela se voit) et l'on s'amuse volontiers avec eux. Comme toujours, chacun voit midi à sa porte, mais personnellement je suis preneur.

carcharoth 10/02/2008 23:21

Oui je comprend aussi ce que tu veux dire, c'est vrai que les films dans cette veine se sont multipliés à cette époque, m'enfin quand j'ai vu ce film, une après midi avec une bière (enfin une puis une puis une) à la main, ben j'ai bien rit devant les conneries et voila, la méthode de narration est pas mal, pas originale mais pas mal, j'en demandais pas plus au film ça m'a détendu et fait oublier le monde autour.

Anna 10/02/2008 15:38

Je comprends tout à fait le point de vue de l'ami Carcharoth. J'étais même très disposée à m'éclater devant Snatch. Mais non, je ne suis pas rentrée dedans et je me suis ennuyée. Ce n'est pas parce que Snatch est un film de mecs que je ne l'ai pas aimé (j'apprécie beaucoup de films du même genre), mais c'est parce que je commence à en avoir marre de ces films qui resucent Tarantino ou Fincher sans aucune originalité et avec une mise en scène tape-à-l'oeil.

carcharoth 10/02/2008 15:28

ahah Anna, moi qui vient de t'encenser pour ton oeuvre, me voila en désaccord avec toi...
Snatch, c'est comme Fight club, c'est le film d'une génération. (la notre ma chère !) Mise en scène clipesque oui, acteurs connus, gag potaches, bastons, mafia, affaires qui tournent mal et se règle à l'ancienne, personnages parodiques, scènes débiles, humour noir, bref tout ce qui fait qu'un film peut etre trouvé jouissif pour un mec et détestable pour une fille (quoique il te plait pas le torse de boxeur de l'ami Brad ?), pour rentré moi aussi dans le Mouhaha-esque (éhéh).
Un peu de violence, un scénar qui sort sans doute d'un trip un peu trop prolongé du réalisateur et de ses amis, et voila un film très bon à regarder entre amis !!

Melissa 10/02/2008 15:01

Je n'ai pas encore réussit à voir ce film et tu es bien la première qui fait une pareil critique. Peut être vais-je le regarder avec un autre oeil et un peu moins d'attente !

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche