Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2007 6 12 /05 /mai /2007 10:06
Date de sortie : 15 Janvier 1992
Réalisé par Pedro Almodovar
Avec Victoria Abril, Marisa Paredes, Miguel Bosé
Film français, espagnol.
Genre : Comédie dramatique
Durée : 1h 53min.



Apres des années d'absence, Becky Del Paramo, célèbre chanteuse pop des années soixante, rentre à Madrid. C'est pour trouver sa fille, Rebecca, mariée à un de ses anciens amants, Manuel. Becky comprend vite que le mariage de Rebecca est un naufrage surtout quand Manuel lui propose de reprendre leur ancienne relation. Une nuit, Manuel est assassiné...

Le genre : sonate d'été

Le motif du film : un duo, ou plutôt un duel, entre Becky et sa fille Rebeca, répété à l'envie, et sur tous les tons. La tendresse pleine de rancœur, les quatre vérités, la confession tragique, Almodovar décline avec talent les multiples faces de cette relation ambigüe et nous entraîne avec ses personnages dans un tourbillon de péripéties toutes plus farfelues les unes que les autres. Le cinéaste estampillé spécialiste des femmes prend soin de ne pas juger ses personnages et dresse des portraits d'une incroyable vérité. La direction d'acteurs est, comme d'habitude chez Almodovar, parfaite : Victoria Abril et Marisa Paredes (la reine du cinéma espagnol, dixit Pedro) sont véritablement troublantes. A côté d'elles, les rôles secondaires ne sont pas en reste : Miguel Bosé, le toujours juste Javier Bardem ou encore Bibi Andersen offrent une composition de grande qualité. Talons aiguilles est une tragédie tintée de moments de comédie, ou l'inverse, un policier matiné de drame familial. Cette confusion des genres fait la force du film, qui ne tombe jamais dans le sentimentalisme qu'aurait pu appeler ce genre de sujet. L'émotion véhiculée par des personnages d'une grande intensité le dispute au rire provoqué par des répliques ou situations hilarantes, souvent burlesques (Becky à sa fille, dont le mari vient d'être assassiné : « Tu dois vraiment apprendre à régler autrement tes problèmes avec les hommes »). L'allusion faite à un moment par Rebeca au Sonate d'automne d'Ingmar Bergman, est plus qu'un clin d'oeil furtif car tout le film est bâti sur cette référence, et Talons aiguilles analyse avec autant de génie mais plus de dérision les effets dévastateurs de l'absence d'une mère. Les deux magnifiques chansons de Luz Casal ajoutent à la mélancolie de l'ensemble. Almodovar l'iconoclaste réussit encore une fois son coup, avec ce film délicieux, politiquement incorrect, qui mélange les genres avec un bonheur perceptible.




Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans En bref
commenter cet article

commentaires

whiplash solicitors 08/08/2011 07:56

Thanks for the informative tips shared here! Got only positive emotions and dozens of ideas that could be useful for my blog. Thanks it was just another motivation to devote some more of time and effort to my start up! Regards

marine 22/09/2007 22:19

moi j'ai adoré se film surtout la mère elle est super c vraiment bien se kel a fait pour sa fille avent de mourir

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche