Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 01:30


Lisa Cholodenko est une cinéaste a priori intéressée par les thématiques de l'homosexualité (elle a réalisé plusieurs épisodes des séries The L word et Six feet under). Dans The kids are all right, elle met en scène un couple de lesbiennes avec enfants confronté à la réapparition du père biologique de ces derniers. Une thématique pour le moins inédite et qui aurait pu donner un film intéressant, stimulant, voire subversif. Malheureusement, il n’en est rien, tant la réalisatrice semble sans cesse se brider et se conformer au cahier des charges de la comédie familiale la plus plate qui soit.

Cholodenko chercher tellement à faire de sa famille atypique une famille « normale » (dans le couple, Annette Benning est « l’homme » et Julianne Moore « la femme ») que toues les situations se trouvent déchargées de leur potentiel dramatique. Malgré l’interprétation honnête, les personnages sont tous fades et pas du tout attachants. Les situations dans lesquelles ils sont placés sont soit de l’ordre du cliché soit hautement invraisemblables - les deux culminant dans le retournement grotesque qui voit Juls (Julianne Moore) coucher avec Paul (Mark Ruffalo), et Nic (Annette Benning) se fâcher très fort. Pour qui s’intéressait à la thématique de l’adoption et au point de vue des enfants, la déception est lourde de se voir embarqué dans un drame adultère d’une banalité sans nom. Le reste du film ne reviendra malheureusement pas à la relation touchante entre ces enfants qui n’en sont presque plus et ce père qui n’en est pas vraiment un.



La réalisatrice a assez talent pour livrer quelques scènes amusantes ou émouvantes (comme celle où Nic trouve enfin un terrain d’entente avec Paul dans leur passion commune pour Joni Mitchell) mais dans l’ensemble le manque d’enjeu et de puissance dramatique de la majorité des scènes est criant. Mais le pire, ce qui a rendu ce film juste banal très désagréable pour moi, est la résolution de son semblant d’intrigue. Le personnage de Mark Ruffalo est méchamment expulsé du film un peu avant la fin, rejeté par tous les autres pour avoir osé briser la paix de la famille et la mettre en contact avec l‘autre (autre sexualité, autre mode de vie, autre classe sociale etc.). Ce choix de scénario est profondément déplaisant.

Le film rétablit, dans un geste qui se voudrait naturel, l’équilibre initial ; et la bonne vieille famille américaine est enfin débarrassée de l’intrus, de l’indésirable étranger. Bref, The kids are all right tend à prouver que la famille reste bien souvent le lieu au cinéma d'un conformisme et d'un puritanisme qui me consternent assez... et que le fait qu'elle soit homoparentale ne change pas grand chose à l'affaire. Je ne sais sincèrement pas s’il faut s’en réjouir.


Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans Nouveautés
commenter cet article

commentaires

whiplash solicitors 08/08/2011 06:57

Despite some thoughts, appropriately explored content articles still retrieve throughout evaluators much like me. A person confirmed crystal clear knowledge of the niche issue and my own suggestions are in fact total pursuing looking at release. Make sure to support in the appear function and also i’ll enroll in your current rss feed being well-informed associated with a growing listings.

pierreAfeu 12/10/2010 20:15

Je ne vais pas en rajouter beaucoup, sinon que je suis totalement d'accord avec heavenlycreature et Camcam. Pour moi, ce film n'est pas bourré de clichés. Il les évite au contraire, et s'il touche ce n'est pas "par le bas", mais parce qu'il est juste (et aussi parce que ses actrices sont fantastiques...). Quant à l'éjection de l'intrus avant la fin, je la trouve parfaitement logique. C'est à la fois une réaction de protection pour les deux femmes, et aussi un rejet, brutal certes, mais compréhensible de la part des enfants.

Anna 12/10/2010 01:14

Ok je comprends que le film puisse toucher. Pour moi c'est bourré de clichés et de sentimentalisme affreux, mais bon.
Juste pour préciser, moi aussi je déteste l'idée que l'un devrait faire l'homme et l'autre la femme, c'est complètement normalisateur et simplificateur et intolérant. Juste, je trouve que dans le film c'est ce schéma qui est reproduit, et c'est en grande partie ça qui me dérange.

heavenlycreature 11/10/2010 23:44

Désolé Anna... mais je viens également défendre ce film que j'ai trouvé beau et touchant... je pense voir ce que tu veux dire sur le truc de la "famille", ce genre d'idéal peut aussi me saouler... mais ici, c'est bien parce qu'il s'agit d'un couple de même sexe (et quelle couple : Annette Bening et Julianne Moore : MAGNIFIQUE) que le film fonctionne différemment : oui leur couple est NORMAL et leur histoire aussi... aucune ne fait l'homme et aucune ne fait la femme... (mon dieu... je déteste ce genre de comparaison), et le film ne tombe pas dans le cliché, j'ai trouvé ça beaucoup plus subtil...non ce film est une belle histoire d'amour et il m'a fait du bien, je le conseille vivement!

selenie 11/10/2010 12:50

Comédie dramatique mais bancal car il ne s'agit nullement d'une comédie pure... La réalisatrice n'a pas su vraiment choisir une fin adéquate. On reste un peu surpris par cette fin qui laisse un arrière-goût d'inachevé. Dommage car tout le film est pourtant une belle histoire sur une famille pas comme les autres. Les deux mamans sont jouées par deux femmes parfaites, Julianne Moore et une Annette Bening resplendissante. La rencontre entre les enfants et leur père est d'une justesse et d'une finesse charmante. 3/4

Adrien 27/09/2010 18:56

Allez le voir!Je suis étonné par l'avis d'Anna sur ce film que j'ai trouvé génial! le jeu des acteurs est excellent, je me suis marré du début à la fin, bref un bon film à aller voir d'urgence. Chacun l'interpretera comme il veut, moi je trouve que le message du film est bien plus beau et moins "cliché" que ce que dit Anna...et n'oublions pas, c'est une comédie, moi j'ai passé un bon moment!!

Anna 22/09/2010 19:38

@Camcam : les reproches que j'ai fait au film, j'aurais fait exactement les mêmes si le couple avait été hétéro. Ce n'est pas le fait que le couple reste ensemble que je trouve politiquement correct et déplaisant, c'est le traitement réservé au personnage de l'intrus qui vient troubler la paix du ménage. Le méchant monsieur qui a séduit la dame et l'a éloignée de sa gentille famille et qui reçoit ce qu'il mérite à la fin. Beurk, quoi...

Camcam 21/09/2010 12:42

Je m'étonneJ'ai eu la chance de voir le film à Deauville, et j'avoue que je suis un peu perplexe d'entendre tant de gens parler de cette fin si "politiquement correcte" tous pour des raisons différentes... Quand vous reprochez au film de traiter ce (très beau) couple de femmes comme un "couple normal" - ce qu'elles sont - je trouve au contraire que c'est là une de ses finesses, à la Brokeback Mountain. D'autres regrettent qu'une lesbienne se laisse aller à tromper sa femme avec un homme, quand au contraire il serait plus évident qu'elle la trompe avec une femme... Rien là, non plus, de politiquement correct, mais au contraire une envie d'aller plus loin que les clichés qui auraient été évidents, car ce n'est pas l'homme qui la séduit, c'est l'image qu'il lui donne d'elle et sa ressemblance avec ses enfants qui la troublent... D'autres encore prétextent que, de toutes façons, puisque ce sont des lesbiennes il n'y a rien de plus normal que les aventures... Le politiquement incorrect aurait-il été un "ménage à trois"? N'y aurait-il pas, surtout, derrière ce "politiquement correct" qu'on reproche à ce film, une belle projection de fantasmes sur ce que "devrait être" un couple de lesbiennes dans un imaginaire collectif encore un peu rétrograde...?

Qu'un couple (quel qu'il soit) puisse simplement dépasser une crise et rester ensemble sans forcément se séparer au premier drame dans la maison, est-ce si "politiquement correct"? Je trouve au contraire que c'est une vision pleine d'espoir.

sansan 21/09/2010 12:27

Pas d'accord: ce film est génialC'est une comédie dramatique géniale, les acteurs sont excellents, bourré d'humour et en plus c'est un sujet d'actualité.

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche