22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 13:10
Buena Vista International

(Toutes mes excuses à C., qui a eu la gentillesse de me prêter ce DVD - même si elle ne s'en est certainement pas aperçu)

Une petite communauté isolée vit dans la terrifiante certitude qu'une race de créatures mythiques peuple les bois entourant le village. Cette force maléfique est si menaçante que personne n'ose s'aventurer au-delà des dernières maisons, et encore moins pénétrer dans les bois... Le jeune Lucius Hunt, un garçon entêté, est cependant bien décidé à aller voir ce qui se cache par-delà des limites du village, et son audace menace de changer à jamais l'avenir de tous.

On comprend bien quelle fable politique sur les dangers du repli communautaire était visée par le cinéaste. Malheureusement, le sérieux et le premier degré avec lesquels est menée l'entreprise en font plutôt au final un nanar pas antipathique mais assez grotesque.  Tout y est extrêmement soigné, décors, costumes etc. mais ne prend jamais réellement vie. Shyamalan est un petit malin qui parvient parfois à nous prendre dans le filet de ses récit alambiqués, mais ce n'est quasiment jamais le cas dans ce Village dénué de toute passion, sinistre parabole où tout semble en roue libre, à commencer par les comédiens...

Adrien Brody.

Ça fait mal de le dire, mais les deux interprètes principaux, Joaquin Phoenix et Adrien Brody, (et Dieu sait que je les aime) sont mauvais comme des cochons. Le premier à l'air de s'ennuyer à mourir en héros inexpressif et à moitié autiste, le second cabotine comme rarement dans le rôle du débile mental des service. Il faudrait lui montrer cette séquence de Tropic Thunder où Robert Downey Jr. explique à Ben Stiller que jouer un idiot seulement idiot ne rapporte pas un clou. Le personnage de Brody est une sorte d'ancêtre du Simple Jack de Ben Stiller, à la différence (majeure) qu'il n'est pas une parodie... Il est juste pathétique. Seule la jolie Bryce Dallas Howard s'en sort avec les honneurs.

Alors que j'avais défendu l'année dernière le très décrié Phénomènes, pour son entièreté, sa sincérité, et l'authenticité de son envie de cinéma (très premier degré là aussi, mais dans le beau sens du terme), ici rien de tel. Pas le moindre plaisir ne parvient jusqu'à nous, que ce soit dans la mise en scène inutilement ampoulée, ou dans le récit ultra balisé et couronné du fameux twist final cher à Shyamalan, ici tristement prévisible. Ni série B fantastique divertissante, ni film d'auteur passionnant, Le village ennuie profondément, malgré quelques belles idées. Je reste partagée sur le cas Shyamalan (aimé : 2, pas aimé : 2), attendant d'en voir plus pour trancher.

À voir aussi sur le blog
Films de M. Night Shyamalan : Phénomènes


Partager cet article

Published by lucyinthesky4 - dans En bref
commenter cet article

commentaires

Ashtray-girl7 22/05/2009

Oh! Madre de dios! Je ne peux pas te laisser dire ça Anna! Le Village est un... un monument! Bon sang! Jouer ainsi des peurs humaines engendrées par une société générant l'insécurité dans un contexte aussi léché, aussi intriguant, aussi bouleversant que l'est ce village, c'était quand même sacrément bien vu de la part de Shyamalan. Le casting est superbe, Joaquin Phoenix est sincèrement poignant, le twist final m'a laissé pantelante, bref.... Es-tu douée d'un surplus d'intelligence qui te laisse entrevoir les choses à l'avance, ou suis-je irrémédiablement larguée de film en film pour ne pas voir ce que tu anticipes si bien?
Bon sang... C'est mon préféré de Shyamalan. C'est l'un de mes préférés tout court.
Madre de dios!

Platinoch 24/05/2009

Entièrement d'accord! Et en prime, j'adore ta comparaison avec Simple Jack;-)
Reste que si ce film est totalement raté, Shayamalan est capable de faire encore pire comme il nous l'a prouvé avec "la jeune fille de l'eau"... jusqu'où osera-t-il aller???

Nostalgic du cool 25/05/2009

Paradoxalement cette critique m'a donné envie de voir ce film qui a l'air d'avoir un potentiel nanaresque assez intéressant, ah Shyamalayan jusqu'où ira t'il? D'autant que les allusions à Tropic Thunder (Rain man autiste peut être mais pas débile !) et le fait qu'on puisse trouver une ressemblance avec le magnifique Simple Jack je suis conquis !

selenie 26/05/2009

Je te comprends sur ton avis partagé à propos de Shyamalan... En effet sur 6 films on ne peut pas dire que le tout soit d'une grande cohérence. Surtout que pour mon cas mes avis sont rarement celles de la majorité : "6ème sens" me parait surestimé, je ne lui met que 3 petites étoiles et je préfère largement "Hypnose" sortit peu de temps avant. "Incassable" est très sous-estimé, je lui met 4 étoiles ; il est dommage que peu de personne ait vu l'originalité du scénario plus fin et plus intelligent que ses autres films. "Signs" est celui qui m' la plus déçu car de facture plus classique et avec une trop grande absence de frisson, que 1 étoile. "Le village" est pour moi son 2ème meilleur film avec 3 étoiles, même si on se doute de la fin le suspense est bien distillé. "Phénomènes" est son film le moins abouti, malgré un premier 1/4 d'heure époustouflant ça se dégonfle très très vite, c'est la bulle. Je n'ai pas encore vu "La jeune fille de l'eau" mais j'ai déjà une faible opinion, à voir. Bref c'est très inégal, ce qui prouve à mon humble avis que c'est un cinéaste talentueux mais sans génie.

Eric 10/08/2009

c'est rigolo, j'ai pensé à RD Jr et sa tirade sur les Oscars dans un film avec... RD Jr 'Le soliste", une purge où jamie foxx livre la prestation épuisante d'un skyzophrène, après la cécité de Ray Charles, on dirait qu'il tente vainement de cumuler les handicaps au ciné pour obtenir un maximum de statuettes... (vivement qu'il se fonde dans la peau de Mimie Mathy...)
Sinon sur 4 films que j'ai vu de Shyamalan, je n'en ai aimé aucun.

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog