Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2007 6 19 /05 /mai /2007 01:11
Date de sortie : 17 Mai 2007
Réalisé par David Fincher
Avec Jake Gyllenhaal, Mark Ruffalo, Anthony Edwards
Film américain.
Genre : Thriller
Durée : 2h 36min.

Affiche teaser américaine. Warner Bros.

Rencontrez Zodiac, l'insaisissable tueur en série qui sévit à la fin des années 60 et répandit la terreur dans la région de San Francisco. Prodigue en messages cryptés, il semait les indices comme autant de cailloux blancs, et prenait un malin plaisir à narguer la presse et la police. Il s'attribua une trentaine d'assassinats, mais fit bien d'autres dégâts collatéraux parmi ceux qui le traquèrent en vain. Robert Graysmith, jeune et timide dessinateur de presse, n'avait ni l'expérience ni les relations de son brillant collègue Paul Avery, spécialiste des affaires criminelles au San Francisco Chronicle. Extérieur à l'enquête, il n'avait pas accès aux données et témoignages dont disposait le charismatique Inspecteur David Toschi et son méticuleux partenaire, l'Inspecteur William Armstrong. Le Zodiac n'en deviendrait pas moins l'affaire de sa vie, à laquelle il consacrerait dix ans d'efforts et deux ouvrages d'une vertigineuse précision...

Le genre : de main de maître

Un putain de polar comme on en avait pas vu depuis longtemps, et qui a tout pour devenir un classique du genre. David Fincher, réalisateur assez culte de Seven, Fight Club, The Game et quelques autres, parvient ici à une maturité étonnante avec ce film relativement classique, sobre et débarrassé de tout effet de style. L'affaire du Zodiac qui a défrayé la chronique à San Francisco pendant des années et fait perdre la tête à des dizaines d'enquêteurs fait ici l'objet d'un traitement d'une grande intelligence, avec la concentration de l'intrigue sur trois personnages : Paul Avery, journaliste, David Toschi, policier et Robert Graysmith, dessinateur de presse. Tous trois vont voir leur vie bouleversée par leur obsession pour le serial killer et ses étranges manifestations. Le polar est mené avec une grande efficacité, sur un rythme relativement lent, d'autant plus que l'action se déroule sur plusieurs dizaines d'années (d'où les 2h40 de film), mais qui convient parfaitement à l'atmosphère de tension extrême, de doute et d'angoisse du film. Mais l'aspect proprement serial killer se concentre seulement sur quelques scènes vraiment flippantes et d'une violence paradoxalement élégante, pour ensuite laisser place à l'enquête et surtout aux enquêteurs. Ce à quoi Fincher s'intéresse en fait, c'est la traque elle-même, qui devient obsessionnelle, et ce qu'elle engendre d'irrationnel chez les personnages : Toschi préfère renoncer, Avery se réfugie dans l'alcool, Graysmith s'éloigne de sa famille (voir Chloë Sévigny, impuissante face à l'obsession de son homme). Mis en scène avec une sobriété qui ne le rend que plus percutant, Zodiac offre des séquences d'une rare intensité, comme cette scène dans le sous-sol d'un suspect, où la peur le dispute à la fascination. Jamais pesante mais toujours appropriée, la BO la plus classieuse de la décennie vient couronner le tout : la scène d'introduction rythmée par le Soul Sacrifice de Santana est tout simplement magistrale. Sans oublier le sublime Hurdy Gurdy Man de Donovan, comme un leitmotiv. Voici donc un film remarquable de maîtrise, de finesse et de puissance, doté d'un certain humour et soutenu par un trio d'acteur parfait (Robert Downey Jr, Mark Ruffalo, Jake Gyllenhaal). Fincher a de plus le bon goût de laisser même à la fin planer le doute sur l'identité du meurtrier, ce qui constitue la meilleures des façons de confirmer que Zodiac est un film d'une grande classe et que ce qui compte après tout, plus que la révélation finale, c'est le chemin parcouru.

Jake Gyllenhaal et Robert Downey Jr.. Warner Bros. France

Jake Gyllenhaal et Chloë Sévigny. Warner Bros. France


Partager cet article

Repost 0
Published by lucyinthesky4 - dans Nouveautés
commenter cet article

commentaires

MiKLR37 22/05/2007 22:14

D'accord avec toi pour le principal. Un putain de polar est l'expression qui sied le mieux à ce long de Fincher. Très judicieux aussi de souligner la BO phénoménale du film.
En fait, je lui octroie la même note que toi. Même avis. Rien à redire. ;-)

diane_selwyn 22/05/2007 18:44

Je suis entièrement d'accord avec toi! Ce film est inédéniablement un futur classique et un des meilleurs films de Fincher!

pL 21/05/2007 23:16

Encore une bonne critique pour Zodiac!
Je le vois demain et j'espère pouvoir écrire une critique aussi élogieuse que la tienne!

Angie 20/05/2007 13:59

un chef d'oeuvre2h30 de pur bonheur!
les acteurs sont vraiment géniaux et la réalisation est parfaite
à voir absolument!

  • : Goin' to the movies
  • Goin' to the movies
  • : Blog de critiques cinéma d'Anna M. «Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)
  • Contact

GOIN' TO THE MOVIES

Blog de critiques cinéma d'Anna M.

«Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même.» (George Cukor)

Recherche